Lettre aux Gilets Jaunes

Lettre aux gilets jaunes

Bonjour à tous,

Je me permets de vous écrire pour vous témoigner de toute l’admiration et de la plus profonde sympathie que j’éprouve à l’égard de votre mouvement : le peuple français qui s’éveille enfin, avec force, courage et détermination… On peut véritablement dire que c’est magnifique, absolument superbe !

Oui enfin, bref : trêve de bagatelle et de flatterie (on a plus le temps pour ça)…

Si je prends aujourd’hui la liberté de vous écrire, c’est parce que je pense avoir un plan, une stratégie qui devrait permettre à tous les français de reprendre le contrôle de leur État.

C’est une approche qui se veut avant tout non-violente et pacifique, et qui consiste à mener une révolution basée et axée essentiellement sur la culture et la psychologie.

Alors, cette méthode n’engage bien sûr que moi pour l’instant, et vous en ferez bien entendu ce que voudrez… Je n’ai aucunement ici la prétention de détenir la solution absolue pour régler tous les maux de la société. Je vous livre simplement mes idées, en espérant qu’elles pourront servir, aider ou inspirer les gens, et les galvaniser dans leur espoir d’apporter un monde meilleur et une perspective de futur à leurs enfants.

Je pense en effet qu’il s’agit d’une cause assez juste, noble et légitime pour que chacun d’entre nous fasse tout ce qui est en son pouvoir ou à sa portée pour la défendre, la servir et la protéger.

Et je me contente donc simplement de faire ma part… le reste ne m’appartient pas, il vous appartient !

Bien, ceci étant dit, je pense que nous pouvons commencer.

En préambule, je vous propose une petite métaphore qui nous aidera sans doute tous à mieux comprendre et à schématiser les différents enjeux ainsi que les forces en présence :

Le naufrage du Titanic.

Le Titanic représente et symbolise ici notre monde et notre civilisation, qui sont en train de couler et de s’éteindre définitivement.

Observons-le un instant :

Nous avons percuté un immense iceberg il y a près de deux décennies de cela, et absolument rien n’a été fait pour tenter de nous sauver.

– Au contraire, à présent, les salles des machines sont entièrement inondées et submergées.

La planète est en effet exsangue : plus de 60 % des espèces animales ont déjà disparu, nos océans se vident de toute forme de vie aquatique, remplacée par des amas de déchets plastiques, accentuant ainsi le réchauffement climatique qui est en train de modifier définitivement et irrémédiablement nos conditions de vie sur terre (j’en passe, bien sûr, des pires et des ‘meilleures’ que vous devez sans doute connaître vous aussi)…

– Nous en arrivons donc aux troisièmes classes, les premières catégories de passagers.

Ce qui sera vite fait : les pauvres.

Qui n’ont jamais été aussi nombreux. On les retrouve surtout en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud, et ils crèvent, la tête littéralement maintenue sous l’eau.

Quoi que, depuis le temps qu’on fait semblant de les ignorer, je me demande si ils ne sont pas parvenus à développer une forme de branchies, qui leur permet de respirer sous l’eau.

À noter tout de même que les plus ‘riches’ ou téméraires d’entre eux optent néanmoins et résolument à présent, pour un exode de masse vers les ponts supérieurs du bateau.

– Qui les voit atteindre les secondes classes de passagers.

Les moins pauvres. Qui sont les pauvres qui vivent dans les pays riches.

Et pour eux, vivre, survivre est devenu un problème.

En effet, ils ont à présent de l’eau jusqu’aux épaules. Ils ont vu le niveau monter sans pouvoir jamais s’en plaindre, car jamais entendus, et encore moins écoutés.

Ce qu’il y a, c’est que leur nombre s’est accru exponentiellement ces dernières décennies.

La faute à la ‘crise’ ou aux crises, qui n’ont cessé de s’abattre sur le navire et qui ont eu pour effet de rétrograder un nombre impressionnant de passagers de premières classes vers le niveau inférieur.

– Et puis… les premières classes : les nantis, enfin !

Pour eux, aucun soucis, c’est la fête !

Notre Titanic moderne offre en effet un panel impressionnant de distractions en tout genre, de gadgets, de technologie, d’interconnexions et autres…

Bref, la vie est aux loisirs et aux plaisirs : « il faut profiter! ».

Bien sûr, il y a évidemment toutes ces rumeurs, sur cette ‘brèche’, cette fissure ‘assez importante’ dans la coque du navire… mais comme tout le monde semble calme et détendu, pourquoi s’en inquiéter outre mesure ?

Et puis, surtout, « qu’est-ce qu’ils peuvent bien y faire » ?

Est-ce de leur faute, dans le fond ?

– Non. Car les véritables responsables se trouvent sur les ponts supérieurs : les ponts des ultras milliardaires.

Les propriétaires du bateau. Enfin, c’est leur conception de la chose… parce que de mon point de vue (que j’aimerais partager avec le plus grand nombre) : le bateau appartient à tout le monde !

Premières, deuxièmes et troisièmes, toutes classes confondues ! Chaque passager devrait être considéré comme propriétaire et actionnaire à part égale de notre merveilleux bateau…

Mais ce n’est pas le cas. Les ultras milliardaires se sont emparés des commandes du navire, et décident entièrement de ce qu’ils veulent en faire. La direction qu’il doit ‘emprunter’, aussi bien que toute sa structure ainsi que son organisation.

En cela, ils sont généreusement aidés et secondés par notre dernière catégorie de passagers :

– Les membres d’équipage. Le personnel ‘politique’ et les préposés aux ‘médias’…

Ce sont eux qui sont aux commandes du vaisseau.

Ils prennent leurs ordres et les exécutent avec un plaisir qui semble incompréhensible.

En effet, le bateau coule… et tout ce qu’ils trouvent et parviennent à faire, c’est d’accélérer et d’accroître indéfiniment la cadence de notre embarcation qui, du coup, se remplit d’eau encore beaucoup plus vite… ce qui est incroyablement stupide !

Du moins, on serait en droit de le penser…

Bien, voilà. j’espère ne pas vous avoir trop ‘saoulé’ avec ma petite histoire, mais je pense qu’elle devrait permettre à tous de visualiser plus clairement la situation qui se présente à nous.

Chacun peut en effet et à présent se représenter dans quelle catégorie il évolue, mais surtout identifier celles auxquelles les autres appartiennent.

Intéressons-nous dès lors aux gilets jaunes…

Ce mouvement de révolte et de contestation est parti des passagers de secondes classes, mais s’est vite étendu à toute une partie des  premières également (dont je fais partie), qui voient bien que le niveau de l’eau est en train de monter irrémédiablement, et qui ont eux bien compris qu’il n’y aurait aucun survivant au naufrage…

Enfin toutefois, en ce qui concerne les ultras (milliardaires), on ne peut rien dire…

Parce que de mon point de vue, si il devait exister des embarcations de secours, je pense que c’est tout de même de leur côté qu’il faudrait aller les chercher…

Bon ceci étant dit, quelle est notre situation actuelle ?

Les membres de l’équipage ‘politique’ se sentent menacés et en danger dans leur position de confort et d’impunité totale, dont ils jouissaient à loisir (et à outrance) jusqu’ici…

Leur réaction ne s’est d’ailleurs pas fait attendre :

on met la pression sur les secondes classes en révolte, en recherchant l’appui et le soutien des ‘braves’ passagers des premières classes auxquels on raconte gentiment via les petits copains des médias, qu’il s’agit d’une vulgaire bande de casseurs très dangereux et hyper violents qui cherchent à s’en prendre à l’intégrité et à la sécurité du bateau. « Un acte (fort déplaisant) de mutinerie et de piraterie » en somme…

Un acte de survie et de désespoir plutôt !

Tout ceux qui ont à présent de l’eau jusqu’au cou, ont simplement dû se résoudre à ouvrir les yeux sur le sort qu’on leur réservait et qui les attendait !

Mais, problème : que fait l’équipage dans ce cas-là ?

Il envoie le peuple issu des secondes classes (celui qui porte un uniforme), pour combattre et réprimer l’ultime folie de leurs frères et sœurs désespérés.

Leur argument ?

« Vos exigences ne sont pas ‘démocratiques », car elles doivent impérativement passer par la voie ‘normale’, c’est-à-dire par le biais d’un (autre) membre de l’équipage.

Sachant que tous les autres membres d’équipage ont déjà été choisis, essayés maintes fois, pour tenter de représenter et de conduire toutes nos revendications et espérances, mais sans jamais obtenir le moindre succès ou la moindre avancée…

Bref, nous sommes tous baisés ! Cela fait des décennies et des décennies que nous le sommes, mais là, je pense que nous avons véritablement atteint les dernières limites du fond du gouffre, le fin fond du fond, en somme…

La solution que je vous propose ?

La flûte. Nous allons jouer de la flûte (et ne riez pas)…

Il nous faut en effet tout d’abord impérativement rallier et ouvrir les yeux du maximum de passagers de premières classes, qui sont les seuls à pouvoir nous permettre d’accéder aux ponts supérieurs de notre embarcation commune.

Et donc, nous devons absolument stopper et nous abstenir du moindre débordement ou de la moindre violence !

Oui, car cela leur fait peur. Ils pensent qu’ils sont en danger.

Et, le problème qui se pose lorsqu’ils ont peur, c’est qu’ils s’en remettent tous, (encore plus) docilement aux membres de l’équipage.

Car ce que vous devez bien savoir et surtout comprendre à propos des ‘riches’, c’est que sont des gens qui souffrent !

D’ailleurs, en général, plus ils sont riches, plus paradoxalement… ils souffrent.

Et cela, tout simplement parce qu’ils sont continuellement obligés de se mentir.

Le mensonge pour ne pas avoir à s’admettre qu’ils ne sont pas vraiment heureux dans leur petite vie ‘si parfaites’…

Car il en effet est un détail majeur que désormais plus personne ne peut plus se permettre d’occulter :

Il règne sur l’intégralité de notre très ‘glorieux’ Titanic, une affreuse et nauséabonde odeur… de merde !

Une putréfaction horrible et épouvantable qui remonte des niveaux inférieurs et qui sent : la mort !

Et je pense qu’il faut vraiment posséder une solide dose de pognon, pour continuer à essayer de se leurrer et à se mentir en se disant que « oui, tout va bien »…

Non, ce n’est plus possible, même pour eux…

Et vous (membres des classes inférieures), pourriez tous bien être tentés d’en rire, de les dénigrer ou même de leur en vouloir… mais vous commettriez alors une grossière erreur : car vous n’êtes absolument pas meilleurs qu’eux !

Bon, c’est ici que je vais ouvrir une brève petite parenthèse psychologique, pour mettre les choses bien au clair :

Voici des décennies que nos ‘élites’ politiques ‘s’affairent’ à nous dresser les uns contre les autres !

Les riches contre les pauvres, la gauche contre la droite, les extrêmes entre eux, puis contre les autres, les français de souche contre tous les autres, les banlieusards contre la police, etc..

Je vous le dis tout de suite et sans détour : tout cela doit cesser !

Car si d’aventure, vous espériez réellement obtenir un véritable changement dans nos sociétés qui nous permettrait à tous, de nous dessiner un futur viable pour nous et pour nos enfants, il faudra inévitablement vous rentrer cela dans le crâne : nous avons besoin de tout le monde, sans distinction (d’origines, de cultures, de religions, de classes, de milieux, de préférences sexuelles, etc…) !

Parce que ne revendiquer plus de justice sociale que pour soi-même, que pour son petit pays, sa petite région, ses petits potes… ne vous mènera absolument jamais nulle part !

Toute leur force, celle qu’ils détiennent et exercent sur nous depuis des lustres, ne provient en effet que de là : notre peur de la différence, notre instinct identitaire.

Alors, cessez à tout prix d’en vouloir aux autres, peu importe qui ils sont. Cessez de croire que vous êtes meilleurs ou valez mieux que quiconque, car ils l’utiliseront contre vous, pour vous isoler et vous disperser.

Vous en voulez aux riches français qui éludent l’impôt et planquent leur précieux pognon dans des paradis fiscaux ?

Mais… si vous étiez à leur place, vous feriez tout ‘naturellement’ de même !

Non ?

Et tous les gamins africains de 9 ans (ou plus ou moins) qui travaillent servilement dans les mines de coltan et de cobalt pour en extraire les futures composantes de vos téléphones portables et de vos ordinateurs, et qui se crèvent au travail (parfois littéralement) pour 8 centimes d’euros… par jour !…

Oui eux, en avez-vous jamais eu quelque chose à foutre ?! Pas la moindre manifestation, petite révolte ou même revendication pour ces pauvres esclaves-là…

Parce qu’il n’y a malheureusement pas qu’eux… il y a tous les autres !

N’avez-vous donc pas tous patiemment attendu d’avoir des excréments jusqu’au nez et à la gueule pour décider d’enfin vous élever et vous révolter ?

Mettons-nous tous enfin d’accord là-dessus : nous sommes tous des crétins, nous sommes tous des salopards égoïstes !

Chacun l’est avec les moyens qui sont les siens, c’est la seule et unique différence !

Et cela vaut également pour tous les banlieusards et ceux qui se sentent exclus et rejetés par nos ‘belles’ sociétés actuelles…

Vos invariables revendications : « on veut plus pour nous, vous avez tout, nous n’avons rien, donnez-nous ! »

Avez-vous vu un seul banlieusard s’indigner du sort des migrants ou des petits africains ?

Prenez vos joueurs de foot issus des banlieues et qui deviennent d’un seul coup milliardaires :

ils construisent des écoles en France et en Afrique, ou utilisent leur notoriété pour alarmer les gens sur la misère dont il sont pourtant issus, eux ?

Non, ils se payent des voitures de sport, de grosses villas, et toute une cohorte de putes, pour « profiter » enfin de la « chance » qui leur est donnée…

Mais peut-on véritablement les blâmer ?

Vous pourriez… mais vous seriez réellement cons de le faire !

Car c’est simplement dans notre nature humaine, nous sommes tous ‘naturellement’ faits comme cela : nous ramenons sans cesse et constamment toutes les choses à ‘nous’, à nos petites personnes.

Et il n’y a que la culture, la sagesse, la philosophie et la spiritualité pour pouvoir nous aider à agir et à réfléchir autrement.

C’est d’ailleurs en cela que je vous parlais dans mon introduction d’une révolution axée sur la psychologie et la culture, pour récupérer le sort de nos civilisations en main :

Nous devons tous impérativement d’abord nous sortir de la servitude de nos égos, si nous voulons espérer pouvoir nous extraire de celle qui nous est infligée par nos politiciens et divers prédateurs…

Nous avons tous étés stupides et cons, tous autant que nous sommes ! Mais à présent que nos consciences se sont enfin éveillées sur l’état de l’horrible délabrement qui nous entoure et qui nous ronge, nous disons : stop, nous arrêtons, et nous changeons enfin, pour nous créer un véritable avenir !

C’est le seul moyen de nous en sortir : évoluer en tant qu’espèce, devenir plus intelligents, pour ne plus avoir peur des autres ! Pour nous aimer et nous apprécier, nous instruire et nous nourrir de nos intelligences et de nos différences mutuelles !

Cela compris, fait et intégré, je vous le promets, l’argent ne sera plus jamais un problème pour personne, et nous pourrons alors tous collectivement aspirer à vivre en paix et heureux !

Bref, refermons la parenthèse. Pourquoi allons-nous nous mettre à jouer de la flûte ?

Parce que les passagers issus des premières classes, adorent le son du pipeau…

Ils n’écoutent d’ailleurs que cela en boucle… ça les subjugue.

Imaginez : on les renforce et on les conforte sans arrêt dans leurs beaux mensonges !

« Vous, les français, les européens, vous êtes les bénis chanceux qui font partie des passagers des premières classes ! Vous avez la démocratie, les droits de l’homme, à tel point qu’il y a tout un tas de gens (des migrants) dehors, qui sont prêts à risquer de mourir pour venir trouver refuge chez vous ! Quelle fabuleuse chance vous avez, rendez-vous compte ! »

Et effectivement, si ‘ça’ ce n’est pas de la ‘chance’, qu’est-ce que c’est ?!…

Mais ce qui change aujourd’hui, c’est que grâce au mouvement des gilets jaunes, une grande majorité de français (toujours croissante) est en train de se réveiller et de se rendre compte que l’équipage politique et médiatique, ne forment en fait qu’une seule et même entité…

Ce qui signifie donc que nous allons dès à présent pouvoir commencer à jouer notre propre partition à nos chers amis des premières classes toujours endormis, en les réveillant doucement et tendrement au son de nos flûtes…

Quoique, quelques accords de tam-tams ne seraient pas à négliger non plus…

Alors, comment faire ?

Pour bien comprendre, nous allons d’abord devoir vite nous intéresser aux membres de l’équipage de notre bateau. Je pense que nous pouvons les classifier suivant une échelle graduelle, qui va :

– du politicien hyper pourri et entièrement à la solde de nos prédateurs ultras (milliardaires) dont tous vos présidents de la République sont constamment issus.

– au petit journaliste très ‘égocentré’, qui a fait des études dans ce domaine, et cherche à obtenir sa minuscule part du gâteau et se soumet donc très docilement aux us et coutumes du métier.

Ils ne sont bien évidemment pas tous pourris, loin de là !

Il y en a même qui sont complètement endormis, ou juste limpidement cons à en désespérer…

Nous allons donc simplement créer nos propres réseaux d’information parallèles, que nous tiendrons sur internet.

C’est très facile à faire, et je suppose qu’il y a suffisamment de gens compétents parmi vous pour mettre en œuvre des chaînes d’informations en continu, qui diffuseraient un vrai contenu.

Avec des vrais gens, qui pensent ! Qui s’interrogent et qui tentent d’apporter de véritables solutions pour sauver leur pays, mais surtout pour l’entièreté de notre monde qui s’effondre.

Ici, pas de désespoir : de la réalité, du concret, et justement de l’espoir, pour donner l’envie aux gens d’avoir encore… de bonnes raisons d’y croire !

Et, lorsqu’il y aura plus de vues et de likes sur nos chaînes à nous, et que leur précieux audimat se sera définitivement effondré et volatilisé… cela voudra dire que nous aurons enfin véritablement obtenu un début de victoire, et nous pourrons dès lors commencer à dérouler un peu…

Alors, ce n’est évidemment pas tout : nos gentils préposés aux médias ont un point faible énorme, que nous allons nous faire un plaisir incommensurable d’utiliser contre eux.

Ils ont en effet un vital besoin de passagers issus des premières classes pour alimenter la nauséabonde soupe qu’ils nous servent jours après jours… :

Les stars, les vedettes ! Ces gens qui ont impérativement besoin d’être ‘cools’, détendus et serviables envers nos ‘gentils animateurs’, et qui se doivent de bien ‘divertir’ le peuple si ils désirent que le ‘produit’ qu’ils sont venus nous vendre (face caméra), leur rapporte le précieux pognon qu’ils sont venus chercher.

Merveilleuse prostitution… et ils nous disent alors qu’ils sont… ‘en promotion’…

Vous remarquerez d’ailleurs le durcissement de tonalité qui s’est effectué ces dernières années :

interdiction formelle de la moindre réflexion ou simple allusion jugée raciste, antisémite, homophobe, islamophobe ou autre…

Sous peine de violentes et haineuses excommunications !

Nous allons donc utiliser toutes ces stars. Pas celles qui ont été excommuniées évidemment (cela leur donnerait des arguments pour nous diaboliser), mais toutes les autres.

Vous avez par exemple une Mélanie Laurent et une Marion Cotillard, qui se sont toutes deux engagées véritablement pour le sort de la planète.

Mais vous avez également une Murielle Robin ou un Jean-Marie Bigard, qui semblent aussi se révolter aujourd’hui…

Toutes ces stars-là (je ne vais pas toutes les citer), viendront aimablement et de plein cœur vous aider en participant à un véritable projet de paix et de construction d’un meilleur avenir…

Pour les autres, ce sont majoritairement des prostituées, qui iront donc droit directement où elles pourront percevoir leur argent (les autres essayeront simplement de se faire plus discrètes)…

En fait, vous devriez peut-être essayer d’envisager le monde comme je le perçois à présent :

Le mouvement des gilets jaunes s’est étendu à toutes les catégories de France, qui ne parlent que d’une seule voix, celle de la liberté, de l’égalité, de la fraternité et du respect de tout le monde !

Je nous vois et nous imagine en effet tous déjà redevenus maîtres de notre destinée commune, bâtissant un monde véritablement en prise avec notre intelligence et notre technologie…

Oui, dans ma tête, nous l’avons déjà accompli cela, et notre monde est sauvé !

Et dès lors, que nous reste-t-il du passé ?

Des images d’archives, de tout ce qui est passé et a été produit à et par la télévision.

J’imagine que toutes nos ‘stars’ et petites vedettes paraîtront bien mornes et cupides à nos enfants, mais surtout aux leurs, dans le futur (et je suis gentil)…

Dites-vous bien que l’immense ‘chance’ des collaborateurs durant le conflit 40-45 est qu’il n’y avait pas de télévision à leur époque. Il n’y a donc eu que très peu de preuves matérielles de tout ce qu’ils ont pu faire ou penser…

Mais aujourd’hui, c’est l’exact contraire : il y a une profusion d’images, de documents, de reportages et d’interviews en tous genres. Ce qui veut par conséquent dire que… l’immense majorité de nos stars est entièrement… grillée !

Dès lors, donnons-leur simplement et dès à présent la possibilité de retourner leurs vestes !

Bien sûr, qu’ils ont toujours étés « contre ce système corrompu d’oppression du monde financier et des politiciens menteurs » (et ce, même si ils en vivent), évidemment !

D’accord, mais si tel est réellement le cas, c’est dès aujourd’hui qu’il faut le montrer !

Car mes chers amis vedettes, c’est un ultimatum que je vous pose à présent :

– soit vous vous engagez tout de suite dans le juste combat que nous voulons mener (et que vous allez mener pour nous d’ailleurs)…

– soit les enfants du futur qu’ils soient de France ou du monde entier, qui vous regarderont dans vos œuvres actuelles, à copiner et à vous pourlécher honteusement aux yeux de tous, avec de véritables crapules qui ne pensent qu’à se remplir les poches, et consentent néanmoins à remplir les vôtres…

Non, laissez tomber… je n’ai pas à vous menacer. Vous savez pour la plupart tous très bien ce que vous êtes : de vulgaires marionnettes destinées à distraire les foules pendant qu’on leur fait les poches…

Et je pense que vous savez parfaitement quelle opinion les gens auront de vous avec le recul suffisant pour l’analyser…

Mesdames et messieurs, j’ai donc l’immense honneur de vous annoncer que la majorité de nos artistes médiatisés vont progressivement : s’engager !

En effet, plus de : « je ne fais pas de politique, ce n’est pas mon rôle, je laisse cela aux autres »…

Non, car ils vont tous commencer progressivement à l’ouvrir pour de bon, soyez en sûrs…

Dès qu’ils auront senti le vent définitivement tourner, ils vous supplieront de pouvoir vous défendre face (caméra bien sûr et toujours) à tous ces ‘gens’ qu’ils ont toujours copieusement « détestés »…

Et notre révolution pacifique, elle est là, simplement…

Il nous suffit de regarder la meute de ces gens qui gravitent autour de nos glorieuses chaînes de télévision et différents médias, et qui génèrent, véhiculent et alimentent toute leur saloperie de propagande… et de leur dire que nous les voyons, qu’ils sont ridicules et ignobles de participer de la sorte au massacre de notre intelligence et de notre futur… et que nous sommes à présent tous bien conscients de ce qu’ils sont véritablement…

Et vous le voyez, pas une goutte de sang, même pas une  simple larme ! Nous n’avons, pour ainsi dire en fait, pas grand-chose à faire…

Car nos ‘prostituées’ vont simplement faire tout le gros du travail pour nous.

Il faut bien qu’elles se rachètent une conscience et une ‘virginité’… faisons-leur donc ce cadeau…

Car nous, nous avons beaucoup mieux à faire : nous allons en effet construire un modèle de véritable démocratie, capable de s’exporter et de traverser n’importe quelle frontière !

Imaginez : la recherche et la perspective de la paix, de la sécurité, de la subsistance et du bonheur pour chacun d’entre nous !

Mais à nouveau, pour mieux comprendre, je vous propose une seconde métaphore pour vous aider à mieux cerner et à percevoir comment je conçois les choses :

Le monopoly.

Je pense que tout le monde connaît ce jeu de société.

Ce qui nous intéresse ici, c’est que toute la conception de notre monde actuel a été entièrement conçue et pensée suivant ce principe.

Rappelez-vous : nos ultras milliardaires…

Ils ne voient notre monde que comme cela : un os à ronger. Une opportunité d’engranger du fric à ne plus quoi savoir en faire…

Qu’en font-ils ? C’est un grand mystère, parce que vu l’immensité du pognon détourné, ils sont à présent capables de s’acheter n’importe quoi…

Mais ce qui nous intéresse principalement aujourd’hui, c’est d’analyser et de comprendre comment ils ont conçu notre monde. Selon moi, nous pourrions le résumer comme suit :

L’intégralité des passagers, et ce, peu importe qu’ils soient issus des premières, secondes ou troisièmes classes, sont tous considérés comme autant de pions, de participants à leur petit jeu de ‘société’…

Et, exactement comme au monopoly, on leur demande d’avancer sur les différentes cases du carrousel géant qui leur est proposé.

Oui mais le truc, c’est qu’ils possèdent et ont achetés l’absolue entièreté des cases… et que par conséquent, plus aucune n’est gratuite !

Non, même les fameuses caisses dites ‘de communauté’ ou autres cartes ‘chance’, on entièrement été bidonnées par leur soin…

Tout est en effet devenu : payant !

Et attention, ils ont achetés des hôtels ! Ils ont même fait disparaître les règles qui limitaient leurs nombres : les prix ont explosés !

Car ce ne sont que de vulgaires et horribles tricheurs, des truands de la pire espèce : ils possèdent (et dirigent) en effet non seulement la banque, mais se sont également arrangés pour ne plus jamais avoir à payer le moindre centime lorsqu’ils se déplacent sur la moindre case (non, puisque le monde entier leur en doit déjà, de l’argent)…

Et puis (et surtout), ils sont arbitres aussi et possèdent donc toutes les cartes ‘sortez de prison’ (qui s’achètent et se revendent très facilement aujourd’hui) également…

Si bien qu’il ne reste finalement plus que deux options aux joueurs que nous sommes, pour espérer encore pouvoir continuer à vivre, survivre ou simplement exister dans cet ‘ingénieux’ monde qu’ils se sont créé sur mesure :

– soit nous nous mettons nous aussi à tricher (du travail au noir jusqu’à l’évasion fiscale)

– soit nous subissons, en nous éteignant toujours un peu plus, jusqu’à notre totale extinction.

Alors qui sont-ils ?

C’est ici que nous devons opérer une grande et énorme distinction : il y a les ‘riches’ (qui ne sont pas forcément tous des salopards) et les ultras riches (qui eux le sont) !

Et il ne suffit certainement pas d’être milliardaire pour faire partie des ultras…

Nous parlons en effet ici d’une caste bien spéciale et spécifique, qui a pour particularité de se regrouper et de s’organiser en grands ‘groupes’ ou organisations.

Toutes les grosses banques par exemple, mais plus simplement tous les organismes financiers.

Les marchands d’armes également, qui font partie des pires, et qui sont mariés aux banques.

Et puis, il y a les lobbys…

Et aujourd’hui, des lobbys, il n’y a plus que cela !

Alors, qu’est-ce qu’un lobby ?

Un groupement de sociétés et d’entreprises qui se sont associées pour défendre leur intérêt commun (écouler les merdes qu’elles produisent) et faire pression sur nos politiciens véreux pour qu’elles puissent enfin accéder à nos ‘marchés’ et ainsi entuber le plus grand nombre.

Notre plus gros problème, il est donc là !

Quelles sont en effet les deux endroits au monde qui concentrent le plus de cabinets de lobbying sur la planète ?

Réponse : Washington et… Bruxelles !

C’est à dire que ces gens sont parvenus à rendre la corruption tout à fait légale !

Ils ne doivent en effet plus jamais se plier aux règles et aux lois de nos gouvernements : car ce sont eux qui les font, simplement !

Si, je vous assure. Même nos médias actuels vous le confirmeront.

Il faut savoir que nos ‘gentils’ politiciens qui nous ‘représentent’ à Bruxelles, n’ont ni le temps, ni l’envie, et sans doute pas la compétence non plus, pour traiter et pour résoudre les questions législatives auxquelles ils doivent répondre.

Mais peut-être ne reçoivent-ils simplement pas assez d’argent de notre part pour le faire ? (c’est vrai ça, dans le fond)…

Toujours est-il que ce sont aujourd’hui les lobbys qui font, et vont même jusqu’à rédiger nos lois.

Comment cela se passe-t-il ?

Ils réalisent des études, à l’aide de pseudos (experts) qu’ils payent grassement pour cela, et en tirent dès lors les conclusions qui les intéressent. Cela fait, ils font rédiger des textes de lois par leurs juristes (qui vont bien sûr entièrement dans le sens qu’ils ont choisi) et viennent ensuite les présenter à nos ‘dévoués représentants’ européens.

Sachant que tous ces sacs à foutre n’ont absolument aucune éthique ou la moindre conscience morale : ils encaissent discrètement les ‘gracieuses’ mallettes qui leur sont offertes (sous la table) et se contentent dès lors de voter et de signer les textes de lois qu’on leur a… oui, ‘présentés’…

Cela fait, ils vont gentiment retirer leur ‘petits’ jetons de présence auprès de la commission européenne, qui leur donne évidemment droit à une portion supplémentaire d’argent de poche !…

Et nous l’avons, dès lors tous… dans le cul !

Toutes les frustrations et les fustigations à l’égard de Bruxelles ne viennent d’ailleurs que de là…

Car cette Europe ultra-libérale et autoritaire que nous détestons tous et dont nous souhaitons parfois ardemment nous débarrasser, prend évidemment ces plus importantes racines à ce niveau-là : celui des lobbys.

Alors, la solution que je vous propose pour régler ce problème, va aller copieusement à l’encontre de ce que j’entends comme revendications en provenance des gilets jaunes en ce moment : un référendum pour sortir de l’Europe.

Ce qui de mon point de vue, est totalement stupide et inutile !

Rendez-vous compte : même si vous obteniez votre bon de sortie, vous auriez à le payer, et à le payer très cher en plus !

Regardez les anglais : il y a peut-être une bonne partie d’entre eux dont cela servirait les intérêts, mais globalement, qui va payer la note du Brexit ? Le peuple. C’est toujours le peuple qui trinque !

Quoique ce ne soit pas la véritable raison de mon opposition à cette idée…

Car il me semble évident que si nous parvenions à débarrasser la France de son personnel politique corrompu, nous pourrions alors facilement nous emparer et nettoyer l’Europe de toute la vermine politicienne qui la souille !

Et à ce moment-là hop ! Création d’une Europe véritablement sociale !

Sachez quand même bien et prenez surtout conscience que l’intégralité des peuples européens et du monde vous regardent en ce moment, et qu’ils espèrent et souhaitent tous en finir avec la corruption de l’Europe et de leurs pays respectifs !

En clair: si vous réussissez votre révolution, vous sauvez le monde : c’est aussi simple que cela !

Sachez aussi que tous les peuples du monde voient les français comme des grandes gueules qui brassent beaucoup d’air (moi compris, puisque je dois vous confesser que je suis belge)…

Mais je peux vous assurer que d’aventure (toujours), si vous réussissez ce que vous avez commencé à entreprendre, le prestige français résonnera alors pendant des siècles et des siècles, et que personne n’osera plus jamais le dénigrer et encore moins le contester !

Mais plus simplement : vous n’avez déjà plus le choix…

Car mettre Macron dehors, d’accord, mais pour le remplacer par qui ? Et pour faire quoi ?

Si vous voulez payer moins de taxes et obtenir plus de justice sociale, c’est au nœud du problème qu’il faut penser à s’attaquer, pas au bout de la ficelle…

Et c’est vrai que l’ampleur de la tâche pourrait donner le vertige, mais comme je vous le dis, vous n’êtes absolument pas seuls ! Si vous réussissez à accomplir votre révolution, la Belgique suivra rapidement, mais aussi l’Espagne, l’Italie, et tous les autres pays vous rejoindront automatiquement… la fin de l’esclavage comme perspective… quel peuple refuserait cela ?

C’est aussi et surtout pour cette raison que votre mouvement ne peut et ne doit surtout pas sombrer dans la violence : ce sont les requins du monde entier que vous vous apprêtez à faire tomber… et ce ne sont certainement pas des petits plaisantins qui se laisseront faire…

Mais ils ont cependant un immense point faible : ce sont effectivement des gens très intelligents, mais qui pensent que nous sommes tous débiles !

Ceci dit, jusqu’à présent, on ne peut pas vraiment dire que nous leur ayons donné la moindre raison de penser le contraire… mais rassurez-vous, cela va changer !

Je vais d’ailleurs vite vous donner un exemple qui vous permettra de voir directement où je veux en venir :

La crise grecque et celle de notre cher euro qui en a découlé, cela vous dit-il quelque chose ?

Selon moi, que s’est-il passé ?

Les ‘gentils’ politiciens grecs sont d’abord venus présenter à l’époque, leur ‘merveilleux’ projet d’adhésion de leur pays à la zone européenne, à tous leurs ‘braves’ (cons)citoyens…

Et « pour quelle raison devrions-nous accepter de vous suivre dans cette direction », leur demandèrent-ils collégialement alors ?

– « Pour tous vivre et prospérer comme les français, pardi ! »

– « salaires revus à la hausse, congés payés, treizième et même quatorzième mois inclus dans le forfait… c’est-y pas beau tout ça ? c’est-y pas merveilleux ? »

La réponse du peuple grec ne se fit d’ailleurs ni prier, ni attendre : « banco, j’achète » !

et ils accédèrent dès lors tous à l’euro…

Mais… il y avait cependant un tout petit détail que leur ‘gentil’ personnel politique avait soigneusement oublié de leur signaler…

Les caisses de la Grèce étaient vides, et aucune adhésion à la zone euro n’était dès lors possible…

Problème qui fût bien vite réglé !

La ‘prestigieuse’ agence de notation américaine Goldman Sachs, fût en effet chargée et mandatée par l’Europe pour vérifier les comptes de la Grèce et s’assurer qu’elle répondait bien aux critères de son adhésion…

La suite… vous la connaissez sans doute…

Goldman Sachs s’est empressée de trafiquer les comptes de la Grèce, en les maquillant (comme un camion) pour que personne n’ait rien à y redire…

Et dès lors, l’adhésion faite et finalisée… qu’a-t-elle donc fait ensuite ?

Ben tiens, elle a fait son métier : elle a spéculé.

Contre la Grèce évidemment ! En la dénonçant auprès de tous ces petits amis requins de la finance…

– « Amis ultras, regardez ! La zone euro est moribonde, elle contient en elle une brebis galeuse, qu’il nous suffit de supprimer pour faire s’écrouler tout l’édifice ! Nous en avons en effet la preuve irréfutable, puisque nous avons nous-même fait en sorte de la faire rentrer dans la bergerie pour qu’elle contamine toutes les autres brebis »…

Et ils parièrent donc tous de concert contre la Grèce, faisant ainsi immuablement grimper et exploser sa dette, pour en récupérer les juteux bénéfices supplémentaires qu’elle produisait et accumulait dès lors pour eux.

Que se passe-t-il ensuite ?

Et c’est ici que l’histoire devient authentiquement ‘merveilleuse’ (de leur point de vue du moins) :

Tous les citoyens européens durent en effet mettre la main à leur poche pour fournir des tranches d’aides financières à la Grèce, et ainsi l’aider à rembourser l’argent aux vautours qui l’avaient escroquée…

Ici je ne vous donnerai pas de chiffres, je préfère vous laisser mener votre propre enquête, mais les sommes sont absolument colossales, monstrueuses !

Donc, récapitulons :

– Nous avons dans un premier temps une banque américaine qui trafique les comptes d’un pays (entier) pour le faire entrer dans une confédération d’États, pour ensuite parier contre lui, attirant et focalisant ainsi volontairement l’attention des marchés financiers sur son insolvabilité.

– S’en suit dès lors une crise économique incroyable qui voit s’évaporer (…) milliards d’euros, tout droits sortis de la poche des citoyens européens, biens à la peine pour contrer l’effondrement économique de leur continent.

-Mais question : quels sont les coupables ?

C’est probablement ici que vous ne parviendrez pas à me croire…

Et pourtant, c’est bien le peuple grec, qui a été jugé collégialement par tous, et reconnu coupable : responsable !

Parce qu’il va devoir les rembourser, les (…) milliards d’euros ! À tous les européens cette fois ! Et « c’est bien normal », me direz-vous, en tant qu’européens !

-« On ne va quand même pas payer pour eux, on leur prête le pognon… c’est déjà bien suffisant ! ».

Oui mais les amis, ils se le sont fait voler cet argent…

Une arnaque incroyable, presque le casse du siècle !

Des centaines de  milliards d’euros extorqués de la poche de toute une nation, prêtés par une confédération d’États, et redistribués dans la gueule des requins de la finance mondiale, guidés par l’ogre Goldman Sachs…

Phénoménal ! Un troupeau d’éléphants qui saccage tout dans un magasin de porcelaine, et personne ne dit rien, tout le monde regarde, et trouve ça normal…

Alors que moi je trouve cela horrible et particulièrement absurde : complètement impensable même !

Parce qu’il y a quand même un ‘truc’ qui s’est passé, vous êtes d’accord ?

Vous étiez là aussi, vous l’avez vu, vécu, tout comme moi…

Et les informations données, je ne les invente pas : tous les médias les ont données, elles sont accessibles à n’importe qui…

Quoique oui, attendez… vous ne le visualisez peut-être pas encore assez bien… je vais donc me permettre d’utiliser une nouvelle métaphore pour vous préciser mon état d’esprit sur la ‘chose’ :

Bien, imaginez que vous êtes les heureux parents d’une jeune fille (encore vierge et fort naïve), à qui vous présentez l’une de vos connaissance (un ami de votre oncle) que vous faites rentrer dans votre maison.

Du coup, votre fille décide de lui faire confiance et ne rechigne pas, lorsque cet individu lui propose de l’emmener ‘se promener’.

Là, il la ramène ‘innocemment’ chez lui (« je vais t’offrir une robe, viens la chercher ») et la viole comme une brute.

Son coup tiré, que fait-il ?

Il rameute tous ses potes (des loubards crasseux et ignobles) auxquels il raconte qu’il vient de violer une jeune pucelle, qui n’attend qu’eux pour les ‘satisfaire’… sous entendu : il y a un max de pognon à se faire…

Par centaines ! Ils sont des centaines à débarquer pour violer votre fille !

Et une fois tous repus de leur crime, que font-ils ?

Simplement, ils vous collent un procès à vous, mais plus généralement, à la totalité des membres de votre famille, parce qu’ils se plaignent d’avoir choppé toute une série de maladies sexuellement transmissibles qu’ils ont contractés auprès… de votre « salope » de fille !

Et vous… oui, vous êtes pénalement responsables, puisque la gamine est mineure et ne peut absolument pas payer ce qu’on lui demande.

Et donc vous, que faites vous ?

En parents ‘responsables’ que vous êtes, vous mettez la main à votre portefeuille bien sûr, ainsi qu’à celui des autres membres de votre famille (sauf votre oncle, qui fait lui partie des violeurs) et vous vous empressez de payer la note qui vous est demandée.

Ceci dit, vous n’êtes pas ‘cons’ non plus, cet argent, vous prévenez votre fille qu’il ne constitue qu’un prêt, et qu’elle va donc dès lors devoir intégralement vous le rembourser !

D’ailleurs vous lui avez déjà trouvé un nouveau job et une ‘véritable’ occupation (très austère) : elle travaillera désormais 24 heures sur 24 au bordel, à écarter ses cuisses, pour lui apprendre à lui passer l’envie de jouer les putains de chaudasses, « Non mais ! Espèce de grosse salope, sale trainée ! » …

Alors, vous en pensez quoi de ma petite métaphore ? À dégueuler non ?

Et pourtant, dans les faits, c’est exactement ce qui s’est passé !

Je me contente juste de vous le montrer comme cela pour que vous puissiez tous pleinement ressentir l’importance du drame qui s’est joué, mais aussi la réaction qui a été la nôtre…

Oui d’accord, mais pour bien aller au fond du problème, pourquoi je vous raconte tout cela ?

1. D’abord parce que c’est vrai, et qu’il va quand même bien tous nous falloir finir par ouvrir grand nos yeux un jour (donc autant que ce soit aujourd’hui).

2. Pour accentuer votre notion et votre désir de Justice, la vraie !

Il n’est pas normal selon moi que ce soient les victimes qui payent pour un crime qui a été organisé à leur encontre, et qu’elles ont subi.

La justice actuelle est faite, orchestrée et exécutée par nos prédateurs, qui sont de véritables crapules et des criminels. Il nous faut dès lors absolument la revendiquer et la récupérer le plus rapidement possible au profit de tous !

Et cela simplement parce que la justice est au cœur, et constitue donc l’enjeu majeur de chaque révolution ! En effet, celui qui détient la justice, dirige les autres, cela s’est toujours passé comme cela.

Les premières, secondes et troisièmes classes de citoyens doivent donc impérativement s’unir pour la récupérer, et pour l’appliquer à ceux qui la détiennent encore aujourd’hui.

Car dites-vous bien que sans véritable justice digne de ce nom, vous pouvez définitivement oublier la moindre forme d’espoir : vous perdrez à tous les coups, car c’est en effet toujours comme cela que le monde s’est écrit à travers son Histoire…

Ma conception de la Justice étant celle-ci : vous ne pouvez revendiquer et exiger plus de justice que pour vous-mêmes, car celle-ci restera alors toujours inégale et donc forcément injuste. Si nous recherchons la véritable Justice, il nous faut inconditionnellement la réclamer et l’appliquer pour et à tout le monde.

Et dès lors, fatalement, nous obtiendrons plus de justice pour nous-mêmes, individuellement…

3. Ensuite et surtout, parce que si notre petite révolution devait avoir la chance d’aboutir un jour, vous le découvrirez vite tout cela, et certainement bien pire encore…

Car ils ne protègent et ne recouvrent l’intégralité de leurs petites magouilles que d’un léger drap blanc, presque transparent, et nous ressortent à chaque fois des histoires à dormir debout, cousues de fil blanc… que nous gobons constamment sans rechigner (ce qui signifie qu’ils ont fini par se croire totalement invincibles, puisqu’en effet : « plus c’est gros, plus nous gobons ») !

Et donc, lorsque vous vous réveillerez réellement, vous réaliserez alors l’ampleur de toutes les atrocités qui ont été commises autour de vous, pour la plupart en votre nom, et dont vous n’avez jamais eu conscience…

Et là vous l’aurez la haine, croyez-moi !… Vous aurez envie de tous les massacrer !

Parce que Macron n’est absolument pas le seul ! L’immense majorité des ‘représentants’ (dits « chefs ») de tous les États suivent en effet de longue date, le même plan de route édicté par le monde de la finance, nous déroulant ainsi leur fameux principe de « l’argent roi », vecteur infatigable et absurde des pires corruptions possibles et imaginables…

Non ? Parce que vous en avez vu un ou une seule dénoncer clairement ou aller à l’encontre des rouages du système, vous ?

Acceptez enfin de voir l’horrible réalité en face  : ils sont tous complices ! Notre cancer est généralisé (au dernier stade) et votre haine à leur égard lorsque vous l’aurez compris sera telle que vous aurez envie de tous les massacrer !

Ce que nous ne pouvons surtout pas faire, absolument jamais !

Plus de violences, terminé !

Nous allons en effet construire un monde de paix, de prospérité pour chaque individu (quel qu’il soit), et nous renierons la guerre, toute forme de violence ou de meurtre, que nous abandonnerons définitivement au passé !

Tous ces gens doivent être jugés et punis pour les fautes qu’ils ont commises, nous sommes bien d’accords, mais nous ne pouvons en aucun cas nous réclamer de la Justice, de la vraie Justice, si nous nous laissons aller à nous comporter comme des barbares en l’appliquant.

4. Et puis aussi, parce que si nous nous en tenons à cette idée, nous obtiendrons alors peut-être enfin le fin mot de l’histoire.

Les gens finiront par se dénoncer d’eux-mêmes, et par dénoncer leurs complices. Il ne faut surtout pas leur donner la moindre raison de ne pas le faire…

Car il y en a déjà plusieurs, qui ont tentés de mettre en cause le système auquel ils avaient collaborés pour soulager leurs conscience. Mais comme personne ne veut ou ne daigne jamais les écouter (mis à part leurs anciens ‘collaborateurs’), ils continuent à se taire, et se cachent (ou se ‘suicident’).

Nous devons donc absolument aider ces gens à soulager leurs consciences, en leur rappelant qu’ils auront à nous rendre des comptes, et devront s’amender pour les crimes qu’ils ont commis. Mais nous leur laisserons la chance et l’opportunité de se racheter, car telle est la véritable Justice !

D’ailleurs de mon point de vue, ce sont les ‘repentis’ qui pourront le mieux réparer notre monde meurtri et nous aider à le reconstruire. Eux, connaissent en effet toutes ses failles actuelles…

5. Goldman Sachs.

L’un de nos principaux ‘monstres’, véritable hyper-prédateur, que nous retrouvons dans pratiquement la totalité des mauvais coups. C’est la tête de gondole du système : l’invincible guerrier qui ouvre la voie aux autres…

Il se comporte et se conçoit d’ailleurs comme une sorte de Vatican, éminence noire de l’hyper-capitalisme aux États-Unis…

Il est présent partout et depuis un certain temps déjà. Le premier ‘ministre des finances’ américain issu de cette ‘prestigieuse banque d’affaire’, le fût en effet sous Bill Clinton.

L’administration Obama était elle par contre (et définitivement) remplie pour moitié de sbires qui provenaient de chez eux, tandis que l’autre moitié finissait invariablement son parcours en allant travailler là-bas…

Quant à l’Europe, même principe : le trafic entre ce ‘respectable’ organisme financier et les plus hautes instances de nos institutions est pour ainsi dire devenu… oui, ‘monnaie courante’…

Il faut bien savoir que tous ces gens n’ont absolument aucune éthique et encore moins de morale, leur seul mot d’ordre affiché et revendiqué étant : « le maximum de profit, à n’importe quel prix » !

Ce qui (de notre point de vue, qui n’est encore que le mien pour l’instant) est finalement parfait et magnifique !

Oui, car cela signifie par conséquent que Goldman Sachs constitue dès lors pour nous une cible de premier choix, terriblement vulnérable, et donc totalement à notre portée !

Parce qu’imaginez un peu : si d’aventure nous parvenions à la faire tomber et à la faire juger… ce serait l’intégralité de LEUR édifice (à eux) qui s’écroulerait alors comme un vulgaire château de carte…

Ce qui nous permettrait bien évidemment et par conséquent, en toute logique, de remporter l’ultime victoire… et donc la guerre !

Mais… vous aurez sans doute un peu de mal à me croire et à me suivre sur ce terrain-là (pour les plus réfractaires d’entre vous du moins)…

Ce qui est somme toute assez compréhensible et normal, et je ne vous en blâmerai pas. Nous allons d’ailleurs essayer de décrypter pourquoi dans le point qui va suivre…

6. Pour en finir et nous débarrasser définitivement de l’horrible règne de ‘la théorie des complots’ :

oui, le théorème simplissime qu’ils utilisent à loisir et sans relâche, pour enfumer du crétin (nous).

C’est effectivement une technique de manipulation psychologique très rudimentaire mais diablement efficace : faire jouer la pression de groupe, et donc notre instinct primaire (identitaire toujours) qui lui est associé, contre nous.

Alors d’abord, qu’est-ce qu’un complot ?

Un complot sous-tend la participation de plusieurs personnes pour manipuler, acheter ou contraindre un groupement d’autres personnes dans un but bien précis et défini : en obtenir une chose qu’ils convoitent (en général de l’argent ou le pouvoir).

Définition qui, comme vous le remarquerez sans doute, colle parfaitement avec la notion de ‘lobby’ dont je vous parlais tout à l’heure…

Oui, sauf que le lobbying est devenu parfaitement légal aujourd’hui aux yeux de nos sociétés, c’est même devenu la norme à Washington et à Bruxelles…

Donc, question : qu’est-ce qu’un complot aujourd’hui ?

En général, nos médias assimilent à ce vocable, toutes choses ou suggestions qui iraient à l’encontre du système de pensée que eux seuls se réservent le droit d’imprimer !

C’est à dire que eux seuls détiennent les informations et la vérité absolue, et que par conséquent, tout ce qui n’a pas été dit, prononcé ou adoubé par eux, relève potentiellement de la plus grotesque des fumisteries…

Écoutez-les donc : « n’allez surtout pas vous informer sur internet, les informations que vous y trouverez ne sont pas vérifiées (par nous) et sont donc très dangereuses pour votre sécurité mentale… Souhaitez-vous réellement être rangés et bannis définitivement dans cette catégorie de fous marginaux qui ne professent que des insanités à l’égard de nos bons et loyaux gouvernements ?

(qui nous nourrissent et nous rétribuent grassement pour vous raconter cela) »… 

Non. Car quand on voit le sort réservé aux bannis, aux exclus du groupe, on n’a pas trop envie de les rejoindre, c’est certain…

Notre instinct identitaire, simplement, une fois encore! Car nous sommes des individus ‘sociaux’ par nature, qui ne supportons par conséquent pas (le moins du monde) la solitude ou le rejet du et par le groupe, et nous nous conformons dès lors très naturellement et spontanément, aux différentes normes qu’il nous impose.

C’est de la psychologie et sociologie de base ce que je vous décris là… et il n’y a rien de très secret ou de bien sorcier à y trouver…

Quoique, ils se sont quand même fendus d’un petit ingrédient supplémentaire pour pimenter leur petit système : le spamming ! 

En quoi cela consiste-t-il ?

C’est un procédé une nouvelle fois très basique : il suffit de polluer les sources d’informations non-contrôlées (internet) d’une kyrielle de théories complètement stupides et abracadabrantesques…

Genre, je crée des blogs, des vidéos (ou même des programmes télés) complètement absurdes, dans lesquelles je raconte à qui veut bien venir les voir que : la terre est plate, que tous nos dirigeants ne sont en fait que des extraterrestres venus nous détruire pour mieux s’emparer de notre planète, et qu’ils ont (et c’est ici que cela devient important) par exemple, organisé entièrement un attentat économique contre la Grèce, qui visait à plonger l’Europe dans le chaos, provoquant ainsi l’étincelle qui allumera la troisième guerre mondiale !

Superbe : je vous glisse simplement un petit morceau de vérité camouflé par une cohorte d’absurdités… et vous en déduirez dès lors très rapidement et presque inévitablement que tout le contenu est bon à jeter aux ordures…

Ceci-dit (et c’est la où c’est bien pensé), même dans le cas où vous désireriez quand même chercher à creuser par vous-mêmes, en vous focalisant sur le point de vérité qui vous intéresse… il leur sera plus qu’aisé de vous faire passer pour un fou dangereux qu’ils assimileront dès lors aux yeux de tous, à un de ces ‘dangereux’ allumés-tordus qui agitent des théories zarbis du genre : la terre est plate !…

Oui je sais, c’est énorme…  Lol, et je pense qu’une grande partie d’entre vous sera encore tentée de ne pas croire en tout ce que je viens de vous écrire… ce qui constitue également un réflexe psychologique : nous préférons en effet constamment nous entêter dans nos erreurs plutôt que d’avoir à nous admettre que nous avons pu nous tromper ou pire, nous être faits baiser sur toute la ligne…

Car cela supposerait alors implicitement de notre part que nous puissions devoir avoir à réparer nos dites erreurs commises… ce qui ‘égoïstement’, n’est évidemment pas envisageable !

Oui, c’est malheureusement comme cela : l’homme fait ‘naturellement’ caca partout autour de lui, mais il refusera toujours de l’admettre (par ego) et ira encore moins commencer à le nettoyer…

Mais franchement, reconnaissez-le : ça pue quand même un peu la merde autour de vous, non ?

Le vrai truc : c’est que si vous parvenez à retourner votre approche, votre perception des choses, vous ne vous ferez plus avoir !

Vous serez alors enfin pleinement conscients de vous-même et percevrez donc rapidement lorsque quelqu’un essaye de se foutre de vous.

Ne doutez plus de vous ! Ils vous mettent constamment une pression énorme à la télévision pour que vous vous soumettiez à eux :

Il faut être cool, relax, avoir l’air cultivé (les autres qui ne le sont pas, faisant croire que les premiers le sont), posséder un certain physique, une certaine attitude un peu nouvelle (qui fera de l’audimat), avoir le sens de la répartie, mais surtout se revendiquer ‘de gauche’ (« on les aime nous, les cons, puisqu’ils nous achètent nos merdes ! ») et plus que tout, ne jamais se départir du sacro-saint vocabulaire approprié (car non, on ne pète pas à table)…

Ce qu’il y a, c’est que tous ces gens de la télé vous servent de modèles, sans que vous vous en aperceviez : vous vous imprégnez d’eux, inconsciemment, mais toujours un petit peu plus tous les jours, à la manière d’images subliminales…

Ils font en effet partie de votre quotidien, aussi bien (et souvent même plus) qu’un membre de votre famille !

Et, comme tout le monde autour de vous les identifie à des personnes respectables et responsables : oui, vous commencez à penser comme eux.

Ce sont d’ailleurs eux qui créent, qui génèrent et qui propagent la grande majorité des sujets d’actualités et de sociétés qui animent vos discussions privées entre amis… non ? (lol)

Pour le reste, vous vous contentez d’observer les autres, et vous vous en référez à eux, genre :

« Ces agissements me semblent effectivement très suspects, mais qui suis-je donc pour aller réclamer le moindre compte ? Il y a tellement de gens plus intelligents que moi dans le pays et dans le monde, des gens dont c’est le métier en plus !… si il y avait véritablement un problème, ils le dénonceraient certainement à ma place »…

Ce qui nous mène donc et rend possible notre situation actuelle : dormir à point fermé et d’un sommeil infernal, sur un navire qui est en train brûler complètement et de couler à pic, dans d’affligeants relents de merde qui (nous parviennent tout de même jusqu’aux narines et) nous remontent jusqu’à la gorge, provoquant chez nous diverses suffocations et divers… étouffements ?

Oui… et rendez-vous bien compte encore une fois que tout ce que je vous raconte ici n’est rien d’autre que de la psychologie de base, qui était déjà étudiée et utilisée par les nazis, puis par les américains, les russes, mais qui fût sans doute déjà comprise par beaucoup d’autres avant eux aussi…

Car contrôler et manipuler des foules n’a finalement jamais été trop compliqué : il suffit en effet simplement de comprendre comment cela fonctionne… et d’ensuite se donner les moyens de l’entreprendre, rien d’autre…

Je sais… malheureusement, force est de constater que nous n’échappons toujours pas à cette règle aujourd’hui  !

Mais bon, je vous en prie, acceptez-le simplement et humblement, tout comme j’ai dû le faire : Ils vous ont battus, ils ont été très malins, et vous très stupides… Oui, d’accord…

Et ils ont gagnés et progressivement remportés toutes les batailles, en vous humiliant et en vous bafouant de la pire des manières à chaque fois… oui (toujours) et peu importe…

Mais le truc essentiel sur lequel nous devons absolument nous baser à présent et qu’il faut surtout en retenir pour l’avenir : c’est que tout ce qu’ils ont accompli, ils l’ont fait pendant que vous dormiez et donc… à votre insu…

Ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui !

Et j’aimerais vraiment que vous me suiviez sur ce terrain-là, en vous ôtant toute forme de rage qui pourrait encore venir polluer votre cœur… Oui, parce qu’à bien y regarder, je n’y vois finalement pour nous, que de bonnes raisons de nous réjouir 

Car non seulement nous allons à présent pouvoir les battre, mais nous pourrons en plus, nous créer un monde totalement nouveau, entièrement axé et dévolu au bonheur de tous !

Ce qui est tout bonnement incroyable ! Et qui n’a jamais pu être réalisé auparavant…

Je m’explique :

L’entièreté de leur ingénieux stratagème a toujours majoritairement consisté à nous bander les yeux et à nous saouler en nous étourdissant au son de leurs intarissables pipeaux, leur laissant ainsi tout le précieux loisir de nous faire les poches et de nous entuber comme des chèvres (j’essaye ici de rester poli et digne)…

Bien ! Il nous suffit dès lors simplement de tous (collectivement) enlever nos bandeaux !

Parce que le rapport de force affiché reste de 99 contre 1 tout de même (en notre faveur!)…

Et croyez-moi, ils ne peuvent plus rien nous faire, s’ils ne peuvent plus disperser et manœuvrer l’ensemble du troupeau contre nous. Cela, je vous le garantis !

Prenons les lions contre les gnous par exemple (vous comprendrez sans doute mieux où je veux en venir) :

Un lion est plus fort qu’un gnou, en un contre un, logiquement il le tue (quoique pas toujours).

Bon, dans la nature, comment cela se passe-t-il ?

Les gnous sont cent fois plus nombreux que les lions, et ces derniers n’ont dès lors comme seule véritable stratégie que de tenter d’isoler l’une de leur proie et d’ensuite se jeter à plusieurs sur elle pour parvenir à la tuer et à en faire ainsi leur festin.

Oui… mais cette méthode ne fonctionne que parce que les gnous ne sont pas solidaires…

Ils recherchent en effet tous la protection du groupe (et donc du nombre d’autres victimes potentielles qui pourraient les remplacer dans l’estomac de leurs prédateurs), mais ne font absolument rien pour se protéger collectivement des attaques dont ils sont pourtant quotidiennement la cible… Ce qui est tout à fait stupide !

Parce qu’en résumé : 100 gnous qui chargeraient (même) 10 lions ne risqueront jamais grand-chose au final… ce serait plutôt le contraire me semble-t-il… vous ne pensez pas ?

Par conséquent et en bref : il nous suffit simplement d’opter pour cette nouvelle stratégie, et d’enterrer définitivement l’ancienne dans les oubliettes du passé… et nous remporterons la guerre !

En clair : cessons d’agir, de réagir et de nous comporter comme des victimes, et chargeons-les enfin à du 99 contre 1 (mais sans rechercher à les tuer bien sûr) !

Alors oui je sais, tout cela peut sembler ‘bien beau’, mais reste quand-même fort théorique vous me direz…

Mais la pratique ne va guère s’avérer plus compliquée !

Revenons-en à Goldman Sachs un instant : leur maître de guerre (le vaisseau amiral de l’empire).

On a jamais vu plus vulnérable que cette maudite banque !

Car oui, il vous suffit d’ouvrir les yeux, de la regarder, et de l’étudier un peu, et vous aurez vite compris !

L’entièreté de son parcours et de son histoire est en effet parsemé de scandales absolument impensables, qui n’ont jamais étés ni punis, ni sanctionnés… et cela tout simplement parce que personne n’a jamais voulu entendre ceux qui souhaitaient le faire !

Comprenez-moi bien : si dès demain, 99% (ou même 50%) du peuple français se mettait à réclamer l’ouverture d’un  gigantesque procès, qui viserait à juger et à réclamer des comptes à cette ‘fameuse’ banque d’affaire, en l’inculpant pour… fraude, corruption, délit d’initié, manipulation et extorsion de plusieurs centaines de milliards d’euros (‘prélevés’ généreusement dans le portefeuille de tous les citoyens français, mais également et surtout européens)… les choses risqueraient alors de bouger et de changer très vite pour tous les petits ‘lionceaux’ de la finance mondiale qui se croient très malins, non ?

Et cela n’a rien de très compliqué ou de difficile à faire :

Parce que le pire dans toute cette histoire, c’est que Goldman Sachs n’a même jamais nié ou ne s’est encore moins cachée de s’être rendue coupable de ce crime ‘parfait’…

Non, bien au contraire : puisqu’elle en exulte, elle s’en glorifie !

Car elle est en effet parvenue à construire et à faire accepter l’idée aux yeux du monde entier (celui d’aujourd’hui) que ce type d’exactions et de pratiques plus que criminelles étaient quelque chose de tout à fait… oui normal, légal (ce qui par conséquent l’est devenu… et le restera malheureusement, tant que nous ne n’y opposerons pas)…

Elle est d’ailleurs admirée et respectée de et par tous (les voleurs) pour cela, c’est même devenu sa marque de fabrique et de référence, comme un odieux slogan :

« Plus c’est gros, et plus ils goberont et chercheront à fuir la ‘douloureuse vérité qu’ils ne veulent pas voir et encore moins affronter : les lions mangent du gnou… Amis lions, servez-vous ! »

Vous pensez dès lors bien que la horde des ultras qui les regardent faire et les observent (du coin de l’œil) dans leurs ‘œuvres’, n’en perd pas la moindre miette et ne tarde pas à les imiter…

Si bien que je vous le dis : il n’y a même aucune preuve accablante à aller chercher, puisqu’elles sont déjà toutes sous notre nez. Ils nous ont même clairement expliqué comment ils ont procédé et, bien pire, ils s’en vantent (auprès de leurs amis initiés)!

Nous n’avons dès lors qu’une seule chose à faire, et elle est fort simple : être solidaires, fondre sur eux comme une seule entité, et ne nous arrêter que lorsqu’ils se seront tous rendus…

Oui je sais, et nous parlons bien d’une véritable révolution mondiale ici…

Mais dans un fauteuil : car sans armes, et sans morts !

Car tout se fera via la justice, et nos oppresseurs n’auront même pas le choix de la violence !

Mais ceci dit, pour que ça se passe, il va d’abord nous falloir la récupérer cette justice…

Et pour accomplir cet exploit, croyez-moi, le nombre des gilets jaunes et de leurs sympathisants aujourd’hui est amplement suffisant : notre élan drainera en effet et ‘naturellement’ tous les opprimés par le système actuel vers notre cible, qui ne pourra résister bien longtemps à la loi du nombre…

En résumé : ce qui s’est passé à l’époque (pour la Grèce) et qui se passe encore aujourd’hui (les financiers qui dirigent le monde et qui le pillent), n’est absolument pas ‘normal’ et encore moins légal ! Le seul droit qu’ils possèdent réellement sur nous est celui que nous leur laissons (servilement) exercer : retirons-leur donc dès lors simplement ce droit !

Maintenant et ceci dit : en plus et comme bonus, nous allons même pouvoir nous occuper de toute la vermine politicienne européenne !

Parce qu’un tel coup (le viol de la Grèce) ne s’est certainement pas fait tout seul, et les complicités ainsi que les implications doivent par conséquent être très nombreuses (gargantuesques) au sein de notre belle  Europe ‘démocratique’…

Nous allons donc bien entendu porter plainte et demander ‘réparations’ à tout ce petit personnel-là aussi, cela va évidemment de soi…

À commencer par l’ancien président de la commission européenne : José Manuel Barroso, qui est lui directement parti s’installer dans ses (‘nouveaux’?) bureaux de Goldman Sachs, une fois tous ses prestigieux mandats européens terminés (oui je vous l’ai dit : ils ne s’en cachent même pas, et ils n’en ont pas besoin, puisque « plus c’est gros, plus ça passe »)…

Car je pense quand même que nous sommes également en droit de lui demander des comptes, à lui aussi (allez donc voir son pedigree sur Wikipédia, cela vaut vraiment le petit détour)…

Mais nous le ferons bien sûr et également encore plus largement pour toutes les autres personnes qui étaient en charges et en ‘responsabilités’ (comme ils disent) à cette période !

Rendez-vous compte : en nous organisant de la sorte, nous avons non seulement la possibilité de nettoyer entièrement nos institutions nationales et européennes de toute la corruption éhontée qui les gangrène et qui y prospère depuis des lustres (pour la remplacer par des personnes vertueuses choisies et voulues par nous), mais nous pouvons aussi et surtout potentiellement… nous débarrasser définitivement de la dette de tous nos États européens !

Car qui détient majoritairement la dette de nos États à votre avis ?

Oui, les mêmes : toutes ces affreuses crapules de financiers qui ont pariés contre la Grèce et nous ont fait payer pour son viol…

Nous allons donc les attaquer, simplement : nous exigerons de pouvoir poursuivre tous les politiciens et organismes financiers qui ont participé à cette monstrueuse orgie, pour tentative de destruction économique (et donc de guerre) à l’encontre d’un continent entier, ainsi que pour crime contre l’humanité, corruption et esclavage !…

Car savez-vous combien de grecs se sont suicidés, ont dû fuir leur pays, ou vendre leurs vies pour tenter de faire face à ce petit ‘coup d’éclat’ ?

Oui, deux-trois…

Et bien moi, qui n’ai pourtant pas grand-chose à mettre en gage pour le parier avec vous, je m’engage pourtant solennellement à vous offrir ma chemise, si ce plan devait venir à échouer !

Et il est vrai que vous pourriez aisément me reprocher sa simplicité, mais c’est exactement ce dont je vous parlais tout à l’heure : c’est leur système qui est d’une simplicité (mais aussi d’une efficacité) effarante !

Ce qui signifie par conséquent qu’il nous suffit simplement de le retourner contre eux, pour faire imploser tout l’édifice (une vraie bombe à neutron) !

Car quoi : toutes leurs histoires sont cousues de fils blancs ?… Parfait, suivons les fils rouges alors !

Bien. Mais comment le concrétiser ce projet ?

C’est très simple. Nos médias ‘traditionnels’ font en effet tout ce qu’ils peuvent pour générer du contenu, mais sont sans cesse obligés de soigneusement le sélectionner au préalable pour le rendre présentable : oui, ils font et détournent l’information (ce qui correspond à la définition de la propagande).

Sachant qu’en parallèle, les gens sont extrêmement friands d’informations (mais surtout de scandales)… Faites donc simplement votre propre information ! Mais de la vraie cette fois !…

Car si vous lancez de grands débats sur internet, mais également sur leurs plateaux de télés (ils aurons vraiment l’air cons si ils feignent d’ignorer quelque chose d’aussi énorme), c’est toute l’entièreté du peuple français, mais aussi et surtout des européens (je pense surtout aux allemands, qui en ont bien bavé dans l’histoire) qui devrait largement vous suivre et vous aider dans votre entreprise (qui est quand même on ne peut plus juste et justifiée) !

D’ailleurs je ne vois pas ce qu’une telle demande pourrait constituer d’illégal ou de non-recevable… le gouvernement américain n’attaque-t-il pas régulièrement des entreprises privées européennes pour leur soutirer du pognon (qu’il obtient toujours) quand il en fait la demande (combien doit lui leur verser Volkswagen au juste, pour avoir enfreint des règles… sur l’environnement… aux États-Unis !) ?

Moi je pense tout de même que la perspective de la suppression de toutes nos dettes nationales, ajoutée à celle de la création d’une Europe nouvelle, véritablement sociale, devrait vraisemblablement réjouir pas mal de monde… qui devrait par conséquent s’empresser de nous soutenir !

Maintenant, et cerise sur le gâteau : il vous sera même donné l’occasion de vous venger doublement de vos élites politiques !

Car vous devez bien réaliser que si vous décidiez d’appliquer cette stratégie, le résultat équivaudrait à produire l’équivalent de ce qui s’est passé en Europe à la libération pour tous les perdants du conflit : la débâcle !

Dans cet ordre d’idée, il faut donc bien visualiser que si vous éliminez toutes les plus grosses forces du régime d’un seul coup, il ne restera dès lors plus que de petits ‘groupes armés isolés’ et désorganisés pour vous répondre…

Et bien sûr aussi : l’infâme et interminable cortège des (anciens) collaborateurs des divers pays occupés pour venir pleurer en vous serrant dans leurs bras : « enfin, la libération, enfin ! j’ai tellement prié pour que cela arrive ! », oui aussi…

Nous pourrions dès lors facilement imaginer une configuration dans laquelle vous laisseriez le choix et la possibilité à Macron (et à toutes vos viles raclures politiciennes), de porter vos revendications à l’international… Genre :

– « Mais oui Manu, on sait que ce n’est pas toi… Tu n’étais même pas aux ‘affaires’ lorsque tout cela s’est produit. Tu l’aimes ton peuple toi ! Tu ne veux que son bien ! Et une Europe plus sociale, plus en phase avec ses concitoyens, qui les protège et qui les aide à progresser vers le futur… oui, nous le savons, c’est ce que tu as toujours voulu, tu n’as même d’ailleurs jamais cessé de nous le répéter dans tes si nombreux et larmoyants discours…

C’est d’accord, nous nous sommes trompés sur ton compte, et nous n’exigeons plus ta démission ; ce que nous souhaitons à présent, c’est que tu portes et que tu exécutes les revendications de tout ton peuple, et que tu libères enfin l’entièreté des européens du royaume de la corruption qui l’asservit encore…

Mais non, toi tu es gentil, tu es notre gentil petit nounours d’amour chéri et adoré… nous pourrions même t’ériger une statue lorsque tout sera enfin nettoyé… t’offrir une médaille du ‘mérite’, oui… Maintenant vas toutou !… cours mordre les ‘vilains’ criminels qui nous appauvrissent »…

Ce qui est très méchant, je vous le concède volontiers… et c’est à vous de voir si cela vous branche réellement de le faire…

Maintenant et ceci dit, si vous décidez d’utiliser vos politiciens pour faire condamner leurs maîtres, n’oubliez quand même pas de leur coller des gens à vous pour les surveiller 24/24h (ils pourraient ‘être tentés de copiner avec l’ennemi’) !

Sinon, ce que je vous propose, c’est d’essayer d’organiser votre fameux référendum citoyen (ou ric), que vous ne devriez pas parvenir à obtenir selon moi (ne rêvons pas), mais que vous pouvez facilement remplacer par la création d’une pétition citoyenne, exigeant des poursuites pénales contre Goldman Sachs et l’entièreté de ses complices, ainsi que la création d’un gouvernement de transition qui aurait pour but de mettre cette procédure en marche si elle devait être rejetée par l’actuel gouvernement (qui serait dès lors également identifié comme complice) et d’organiser ensuite les futures élections qui viseraient à le remplacer.

Alors, dans cette configuration-là, soyez bien vigilants :

Aucune manifestation d’envergure n’est nécessaire pour mettre en place ce système. Au contraire, votre mouvement doit se disperser, se diffuser dans toutes les couches sociales de la société. Car non seulement cela constituera la parfaite occasion pour lui de se renforcer et de se développer (en le consolidant), mais cela évitera également et surtout, la moindre confrontation possible avec le gouvernement actuel, qui n’aura dès lors plus aucun argument valable pour tenter de vous brimer ou de vous réprimer.

Il vous suffit simplement de vous déplacer par petits groupes réduits, et d’aller sonner chez tout le monde (dans la joie, l’allégresse et la plus grande sérénité), pour convier tous vos heureux concitoyens à vous rejoindre dans vos ‘petites’ doléances bien légitimes…

Et en ce sens, le plus efficace selon moi, serait de former des groupes de trois à quatre personnes (voire légèrement plus), qui se déplaceraient en musique…

Oui… nous allons nous mettre à jouer de la flûte, vous vous souvenez ?

Un tam-tam ou un petit tambour, pour accompagner une flûte (qui fredonnera la Marseillaise) et une autre personne qui filmera la scène pour pouvoir la poster sur nos chaînes internet par la suite… cela reproduit par milliers dans toute la France, vous imaginez un peu l’impact ?

Car de cette façon, vous créerez non seulement du lien social et de la proximité (que notre monde actuel a complètement détruit) entre tous les citoyens, auxquels vous prendrez le temps et la patience d’expliquer les véritables enjeux et les divers aboutissements de ce projet…

Mais surtout, vous parviendrez à générer du symbole : oui, l’élément essentiel, fondateur et rassembleur de toute révolution digne de ce nom !

D’ailleurs à ce sujet, et si je puis me permettre : je vous proposerais tout de même de changer le nom de votre mouvement ; car les ‘gilets jaunes’, cela ne sonne pas et n’apparaît donc pas non plus comme très ‘glamour’ aux yeux des gens selon moi…

Bien sûr, je sais pertinemment que vous vous en foutez, et moi aussi d’ailleurs, mais (lorsqu’on voit comment ils ont tous étés écrits) pour rentrer dans les livres d’Histoire, je pense que c’est un détail qui a véritablement son importance.

Moi je verrais plus un truc du genre : la révolution des tambours…

Ou mieux encore : la révolution des colombes !

La colombe symbolisant en effet la paix pour tout le monde, cette dénomination vous permettrait  alors d’exprimer à tous la véritable force et l’envie qui vous pousse à agir : la paix pour vous, mais surtout pour le reste du monde et pour la planète qui nous abrite !

Enfin… à vous de voir comment vous le sentez… mais pensez tout de même que vous devez pouvoir vous exporter à l’international aussi…

Lol ! Ceci dit, j’ai bien conscience que l’immense majorité des futurs détracteurs de ce projet ne manqueront pas de vous dire (entre autre chose) que je kidnappe votre révolution…

Ce qui n’est pas tout à fait faux non plus, et j’aurais vraiment beaucoup de mal à le cacher d’ailleurs… mais considérez que je le fais seulement :

1. pour ne pas que vous vous trompiez de cible, en perdant votre temps à pourchasser de vulgaires pantins qui ne constituent de mon point de vue qu’un simple reflet de leurs maîtres (car il nous faut en effet et avant tout cueillir le mal à la racine, pas à ses extrémités)…

2. pour empêcher toute forme de violence !

Et je vais d’ailleurs en profiter pour insister une dernière fois sur ce point crucial : la violence n’est absolument pas nécessaire pour obtenir ce que vous réclamez en ce moment (à savoir : simplement le droit de vivre, et de ne pas être pressés comme des citrons pour continuer à enrichir… les riches), et constitue dès lors une véritable horreur : parce que d’une inutilité et donc d’une stupidité sans nom !

Rendez-vous compte : une partie du peuple des opprimés (en uniforme) qui vient réprimer, gazer,  éborgner, mutiler, tuer… l’autre partie de son propre peuple, pour permettre à nos maîtres de continuer à prospérer dans leur ‘petit’ confort…

Et vous ne trouveriez pas cela ridicule vous ?

Pourquoi continuerions-nous à faire servilement des ‘offrandes’ à nos tortionnaires alors qu’ils sont beaucoup moins nombreux (et donc beaucoup plus faibles) que nous ?

Les mécanismes mis en place pour nous contrôler et nous soumettre sont d’une simplicité enfantine à déjouer… et il nous suffit donc ‘simplement’ de les contourner pour atteindre notre véritable ennemi en plein cœur, rien d’autre !

3. parce que l’opportunité est beaucoup trop belle, tout bonnement inespérée !

La stratégie que je vous propose est en effet très simple et très facile à mettre en œuvre, mais elle nécessite cependant un ingrédient essentiel : énormément de gens conscients et réveillés (un peuple entier par exemple) qui revendiquent tous identiquement… la même chose !

Quant à vous par contre, c’est tout l’inverse : vous possédez largement le poids du nombre qui suffirait à faire basculer l’entièreté du peuple français de votre côté, mais pas de véritables idées fondatrices et innovantes qui puissent véritablement lui donner l’envie de le faire… ce qui est quand même tout aussi embêtant (et qui risque d’ailleurs de vous poser quelques problèmes par la suite), vous l’admettrez…

Dès lors oui… je pense qu’il serait clairement idiot de ma part de ne pas au moins essayer de vous soumettre mon projet… et ce, même si au risque (très élevé) de passer pour un grand connard mégalo qui se la joue et se la raconte ‘grand stratège’ aux yeux du monde entier (mais « rien à foutre » soit dit en passant)…

Maintenant pour ce qui est du reste, et comme je vous en ai déjà parlé dans mon introduction : c’est à vous de savoir si ces idées vous intéressent ou non…

Je me contente de vous livrer ici mon ressenti et ma perception des choses, simplement parce que je suis convaincu que notre humanité vit en ce moment ses dernières années d’insouciances et d’égoïsmes, et qu’il nous est dès lors plus que temps d’embrasser le changement et de le choisir, plutôt que de nous résoudre plus longtemps à le subir…

Ceci dit, le problème majeur qui se pose à nous, c’est que le changement que l’on nous annonce fait peur car il présage des jours sombres, lugubres…

Mais de mon point de vue, cela ne constitue absolument pas une fatalité !

Au contraire, nous pourrions même nous servir de l’extrême urgence qui est la nôtre (de réformer nos systèmes démocratiques) comme d’un fabuleux tremplin pour décupler notre intelligence qui, à bien y réfléchir, est quand même la seule véritable richesse que nous possédions réellement sur cette terre… (non?)

C’est d’ailleurs dans cet ordre d’idée que j’aimerais à présent vous proposer mon projet (ou mon idéal) d’une véritable société du futur, résolument tournée vers le bien-être de tous.

Ou « l’après-Macron » si vous préférez cette dénomination…

Bien, mais par où commencer ?

Par la base évidemment :

Comment mettre en place un nouveau système de recrutement de nos élites ?

D’abord en supprimant définitivement le concept de partis politiques.

Car il me semble qu’il est tout de même plus que temps de les considérer enfin pour ce qu’ils sont vraiment : de véritables nids à bactéries, des entonnoirs à corruption (et je suis excessivement poli) !

Mais comment faire, ce n’est pas possible me direz-vous ?

Oui… question qui constitue indubitablement un de leur argument massue, puisqu’il est vrai que ce sacro-saint système n’a encore jamais été modifié depuis sa conception…

Pourtant, il nous est plus qu’aisé de nous reporter et de nous en remettre à une autre formule, qui existe elle aussi depuis fort longtemps et qui a par contre elle, déjà véritablement fait ses preuves en matière d’efficacité :

Le système de recrutement utilisé dans le secteur privé.

Mais comment cela fonctionne-t-il ? (ici je pense que tout le monde le connaît, mais je vais quand même me permettre de rappeler le principe)

C’est excessivement simple : lorsque le conseil d’administration d’une grosse entreprise cherche à engager un nouveau directeur commercial par exemple, que fait-il ?

Il lance un appel d’offre.

Pour se faire, il définit d’abord le poste et les fonctions ainsi que le profil du candidat qu’il recherche.

Puis il fixe des objectifs : ses souhaits, ses demandes, ses attentes par rapport à la direction qu’il souhaite que l’on donne à sa société.

Ensuite quoi ?

Il étudie les différents curriculums qui lui parviennent, effectue un premier tri parmi eux, et reçoit alors les candidats qui correspondent le mieux aux critères souhaités pour les évaluer, les départager et choisir enfin l’heureux élu qu’il décidera d’engager.

Et c’est tout.

C’est simple, efficace, et très facile à mettre en œuvre : magique !

En plus, le gros avantage de ce système, c’est qu’il permet non seulement de cibler, mais aussi et surtout de virer le personnel incompétent (ce qui n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui : il faut en effet attendre 5 ans avant de pouvoir enfin se débarrasser d’une tête de con) !

Et donc, si vous suivez le fil de mon idée :

Il nous suffit dès lors de scrupuleusement définir et de délimiter les différentes attributions et objectifs de chaque ministère que nous désirons pourvoir, et de lancer (à raison d’une fois tous les quatre ou cinq ans) un appel d’offres aux candidats potentiels.

Maintenant, dans la pratique, cela donne quoi ?

Comparons d’abord à ce qui se fait pour l’instant :

1. Nos États tournent principalement grâce à un système administratif élaboré, qui emploie des fonctionnaires compétents (ou censés l’être) dans les différentes matières pour lesquelles ils sont employés.

Ces fonctionnaires sont fixes, c’est-à-dire que lorsqu’ils sont engagés au sein d’une administration, ils le sont pour une durée indéterminée.

2. viennent alors se greffer à eux nos ‘élites’ dites : politisées et mandatées par le peuple…

Ce qui signifie qu’après chaque élection citoyenne, de nouvelles têtes ‘pensantes’ et dirigeantes viennent détrôner les anciennes (tronches) des postes de commandement qu’elles occupaient jusqu’alors, pour venir insuffler la nouvelle marche à suivre qu’elles préconisent et pour laquelle elles ont été élues.

Ce qui soit dit en passant, relève tout de même de l’escroquerie et de la fumisterie la plus totale !

Car quoi ? Dans les faits aujourd’hui, pour quelles raisons nos politiciens sont-ils élus… leurs projets ?

Pour échapper à tous les autres oui : à toutes leurs saloperies de confrères !

Pourquoi est-ce qu’une Marine Le Pen ne cesse de prendre des points au fur et à mesure des années qui passent ?

Parce que les français sont racistes ?

Non ! Parce qu’ils en ont plein le cul de tous ces jobards de merde pour lesquels ils ont voté des dizaines et des dizaines de fois par le passé, et qui n’ont jamais fait le quart du centième de tout ce qu’ils avaient pu promettre !

Oui mais ceci dit, attention car : « ce n’était certainement pas de leur faute, ils ont fait ‘du mieux’ qu’ils ont pu avec la situation de ‘délabrement atroce’ que leur avait légué leurs prédécesseurs », eux…

Vous imaginez un peu le directeur d’une banque, qui viendrait défendre le flagrant constat du catastrophique échec de son mandat devant son conseil d’administration avec ce genre d’argument vous ?

Quelle putain de blague !?! (et je suis toujours très poli)…

Et donc, il nous suffirait simplement de virer et de repenser le point 2 actuel.

Pour se faire, rien de plus facile : nous élirons désormais chacun de nos ministres séparément, sur base de leurs curriculums vitae, de leur honnêteté et de leurs projets respectifs dans le domaine pour lequel ils se présenteront.

C’est-à-dire qu’il y aura une interdiction totale et formelle pour eux de se présenter pour assumer plusieurs fonctions à la fois !

Simplement parce que c’est le peuple qui reprendra à présent la maîtrise et le contrôle de son État (à l’image de ce que fait un conseil d’administration), et qu’un ministre ne sera dès lors plus considéré que comme un simple employé (ou cadre) évoluant parmi d’autres, au sein d’une super-entreprise. Point barre.

Bon, d’accord. Mais dans la pratique, cela donne quoi ?

Alors ici je vais quand même devoir préciser deux-trois petites choses : le système que je vais tenter de vous expliquer (du mieux que je le peux) ne constitue qu’une ébauche, un croquis…

C’est un petit peu comme si j’essayais de vous dessiner un avion du futur, afin de vous en expliquer le fonctionnement… mais entendons-nous bien : je n’ai aucunement la prétention de parvenir dans ces lignes à vous modéliser une nouvelle structure étatique et gouvernementale de la tête aux pieds !

Je n’ai simplement pas les compétences pour le faire…

Par contre, je pense que le modèle que je vais vous proposer pourrait tout à fait servir de point de départ à une base de réflexion commune qui plancherait à l’élaboration d’un projet nouveau, dans le but de le soumettre ultérieurement au vote et à l’approbation des français.

(À bon entendeur donc…)

Revenons-en dès lors à nos moutons : quelle méthode de scrutin pourrions-nous utiliser pour nous permettre d’élire plusieurs ministres en une seule élection ?

Une proportionnelle, simplement.

C’est-à-dire que les candidats qui obtiendraient le plus grand nombre de suffrages dans leurs catégories respectives, remporteraient leurs postes, voilà tout.

Ce qui nous donnerait en clair, le jour de l’élection :

1. Vous vous présentez dans l’isoloir et validez votre carte électorale dans l’ordinateur, qui vous donnera alors accès à un premier écran général : celui contenant toutes les enveloppes ministérielles (une petite vingtaine) à redistribuer.

2. Ensuite vous cliquez sur celles d’entre elles qui vous intéressent ; ce qui vous donnera accès  à un second écran, qui vous détaillera lui, la liste des différents candidats qu’elles contiennent chacune dans leur domaine.

3. Là, vous faites votre ou vos choix (un seul possible par enveloppe ministérielle) au sein des différentes catégories qui vous intéressent et qui focalisent votre attention, que vous validez… pour ensuite pouvoir rentrer chez vous, votre devoir électoral accompli…

Limpide non ?

Assurément, puisque comme vous pourrez sans doute le constater, il s’agit somme toute d’un système simplissime à mettre en place, et qui diffère finalement fort peu de ce qui peut se faire (du moins en Belgique) actuellement en matière de protocole.

Maintenant et en plus, si l’on ne se concentre que sur l’aspect purement ‘démocratique’ de ce type de scrutin, je trouve tout de même qu’il est on ne peut plus précis et équitable, car en effet :

1. Vous ne voterez plus désormais que pour les candidats en lesquels vous croyez vraiment, avec les seules restrictions que vous vous fixerez vous-même…

C’est à dire qu’il vous sera entièrement loisible de désigner le candidat de votre choix au sein de chacune des enveloppes ministérielles qui vous seront présentées (et donc de voter vingt fois), mais également de ne rien voter du tout…

Sachant cependant que si vous décidiez de vous abstenir d’effectuer votre devoir électoral, vous consentiriez alors tacitement (mais implicitement) à déléguer votre droit souverain, et vous en remettriez dès lors totalement aux choix et à l’appréciation des autres votants…

2. Cela nous affranchira enfin et définitivement du vote instinctif, émotionnel et de complaisance qui constitue malheureusement la panacée aujourd’hui, et relancera dès lors et par conséquent la grande tradition du débat d’idées et d’opinions entre les citoyens (ce qui n’est pas rien) !

3. Cela libérera une fois pour toute le fabuleux potentiel d’intelligence et d’entreprise de toutes les personnes compétentes qui aimeraient souvent pouvoir l’exprimer et le réaliser publiquement, mais qui ne peuvent absolument et résolument pas le faire en raison du système de castes politiques régnantes, toujours en vigueur actuellement.

Oui ! De mon point de vue, c’est un concept merveilleux, véritablement en phase et résolument axé vers le futur…

Je me risquerais même d’ailleurs à dire qu’il constitue à lui seul, la clé (de voûte) qui nous permettrait d’accéder au monde de demain !

Lol ! Ceci dit, j’ai bien conscience que tout ce qui précède doit encore sembler fort abstrait pour une majorité d’entre vous… car il est terriblement vrai qu’il nous reste encore et toujours à élucider la fameuse et inéluctable question (existentielle) du :

« Très bien, on opte pour ce système de recrutement, mais ensuite, comment ça marche » ?

Et bien, croyez-le ou non, mais c’est exactement à partir de cette question que le futur peut enfin commencer à se révéler à  nous… laissez-moi d’ailleurs vous en montrer un morceau…

Imaginez un peu :

Moi (ou peut-être vous). C’est-à- dire un(e) parfait(e) anonyme qui vit et qui réside… dans la France de demain.

Je me réveille un beau matin… et je me dis que je vais finalement le faire, que je vais la poster ma candidature pour me présenter comme futur Ministre de la République française (oui, rien que ça) !…

Car oui, j’ai un plan, un tas d’idées et j’ai même peaufiné un beau projet que je pense réalisable :

je vais enrichir mon pays (mais pas seulement), pour lequel je compte créer une profusion d’emplois… tout cela en dépolluant la planète !

Bien sûr que si !

J’ai en effet découvert il y a quelques mois, des reportages sur internet qui expliquaient et détaillaient le principe des briques… en plastique recyclé !

Non seulement elles sont : faciles à produire, d’une solidité incroyable, non-toxiques pour les organismes vivants, mais surtout… la matière première qui les compose est entièrement gratuite !

L’idée m’est alors venue instantanément :

La France va devenir la première puissance mondiale en matière de recyclage de plastique, qu’elle ira récolter dans les océans (il y a là-bas paraît-il, des continents entiers qui lui sont dédiés), pour ensuite les transformer en briques de construction !

Imaginez : c’est tout ce secteur que nous pourrions révolutionner !

Fini le béton, l’acier et le bois dans les chantiers… rien que du plastique de haute technologie et de performance pour les remplacer (et ce n’est pas de la science fiction, le procédé existe) !

L’idée est trop belle ! j’ai fait mes recherches, développé un projet, une méthode et une marche à suivre : un vrai business plan que je souhaite faire valider par l’État, qui décidera si je suis apte ou non à exercer un mandat de ministre.

Bien, mais comment faire ?

Facile : je dois d’abord écrire puis me rendre au Parlement français.

Enfin, sa nouvelle version…

Pour se faire, il me faut d’abord déterminer à quel département ministériel mon projet pourrait se rattacher…

La réponse est évidente : le Ministère du Plan !

Oui, c’est l’un des nouveaux portefeuille qui a été créé et qui se concentre sur le choix et la résolution de projets de grande envergure qui serviront à pourvoir les emplois du futur dans tout le pays. Le moteur économique si vous voulez… enfin, l’un d’entre eux ! Le principal en fait…

D’accord ! Je me rends donc dans l’une des chambres parlementaires dédiée au Ministère de plan (qui a donc répondu à mon courrier et m’a fixé rendez-vous), mon projet sous le bras, pour que les personnes compétentes puissent enfin l’examiner.

Alors… ici aussi je dois quand même vous signaler quelques changements par rapport au système parlementaire que nous connaissons encore actuellement :

la nouvelle version du parlement est en effet très différente de l’ancienne… car ce dernier constitue à présent le véritable pilier et le poumon indéfectible de notre démocratie.

Il est composé d’experts (qui ont un statut de fonctionnaires), et non plus par des politiques.

Ceux-ci sont recrutés selon leurs compétences et leur degré d’expertise dans les domaines qui sont les leurs, et se répartissent alors par groupes au sein des différentes catégories ministérielles.

Mais chacune de ces catégories est elle aussi divisée en deux groupes bien distincts :

– le premier se charge du cycle de la naissance ministérielle : c’est-à-dire qu’il est entre autre responsable du casting et donc de l’évaluation des candidats ministres (curriculums vitae, bonne vie et mœurs mais surtout faisabilité du projet) et de leur accompagnement jusqu’à l’élection citoyenne.

– le second se charge quand à lui de l’accompagnement des lauréats, qui sont donc devenus ministres… et il les encadre, les surveille et les aide à réaliser le projet qui a été ratifié par le peuple.

Et donc voilà… Je me retrouve dans l’un des bureaux d’une chambre parlementaire du Ministère du Plan, dans lequel je suis reçu par trois personnes qui vont enregistrer ma demande, prendre tous les supports matériels (détaillant mon projet) que je leur ai apporté et faire une première évaluation de ma candidature.

Ensuite, il faut attendre un mois. C’est en effet le délai qu’il faut pour que mon dossier puisse effectuer tout son parcours au sein de la structure parlementaire.

Il y sera alors analysé par plusieurs personnes, et devra scrupuleusement remonter une chaîne ‘d’avis parlementaires’ qui le valideront successivement ou… le refuseront.

Quoi qu’il en soit, cette demande étant officielle, chaque avis devra dûment être motivé et répertorié par la personne qui les émet et qui m’en remettra bien sûr une copie à conserver.

Bien… mon mois d’attente s’est écoulé, et je reçois à présent un courrier officiel me signalant que mon projet a été accepté et validé tout au long des différentes étapes du protocole, et qu’il ne doit dès lors subir aucune modification majeure (ce qui facilite bien évidemment la procédure).

Et je suis donc convoqué devant Le comité d’experts directeurs qui va me soumettre à une dernière évaluation, et surtout m’expliquer les différentes étapes qui auront pour but de me constituer et de me construire en tant que véritable ‘citoyen éligible’  aux plus hautes fonctions de l’État.

Bref ! Mon entretient se passe plutôt bien, et j’en suis très heureux…

Car je vais enfin pouvoir obtenir le soutien d’une première équipe de gens qui vont travailler… exclusivement pour moi !

D’abord au niveau des recherches bien sûr : car mon idée est bien belle, mais contrairement à plusieurs autres candidats, je me présente tout seul, et je n’ai de plus, aucun contact dans le secteur du recyclage, du transport maritime ou encore dans celui de la construction…

Mais peu importe. J’ai à présent des conseillers parlementaires spécialisés dans la recherche de connections, qui vont m’aider à trouver les personnes les plus compétentes dans chacun des domaines concernés (en utilisant entre autre leurs bases de données).

Parce que oui, j’ai un besoin urgent de me constituer une équipe ministérielle, si je souhaite que mon projet aboutisse !

Ils seront mes futurs associés en quelque sorte… : mes partenaires ministériels !

Car il faut savoir qu’aujourd’hui, un ministre en cache en fait plusieurs :

Il (ou elle) possède en effet une équipe, composée de gens qui peuvent tous être considérés comme les entrepreneurs à parts égales du projet qu’ils portent et qu’ils défendent.

Le titre de ‘Ministre’ peut donc potentiellement revenir à chacun d’entre eux.

Ceci dit, en général, il n’y a aucun problème pour l’attribuer : c’est en effet et sans doute la place la moins attrayante (de mon point de vue du moins), car elle suppose une grande exposition médiatique et donc une énorme quantité de stress et d’obligations supplémentaires à gérer…

Mais ce principe du partenariat est très important et cela, simplement au niveau du partage des bénéfices qui vont être générés…

Parce que le système est simple : l’équipe ministérielle qui prendra ses fonctions, va chercher à générer le maximum de richesses possibles pour venir alimenter les caisses de l’État…

Et il est donc normal qu’elle soit rétribuée en proportion des richesses qu’elle va créer !

Oui, aujourd’hui, la France est une gigantesque entreprise, et elle fonctionne comme telle !

Ceux qui veulent gagner beaucoup d’argent peuvent le faire, mais doivent dès lors travailler plus…

Et le fruit de leur travail, vient enrichir les plus pauvres ; qui vivent plus modestement qu’eux d’accord, mais qui ne manque pour autant, absolument de rien !

À ce sujet, ouvrons rapidement une petite parenthèse :

Pourquoi nos États se cantonnent-ils à ne jamais vouloir gagner d’argent ?

C’est affreusement stupide !

Car si l’État gagnait de l’argent et générait lui-même ses propres revenus, au lieu de les pomper indéfiniment et de plus en plus goulûment dans les poches des citoyens (qu’il est pourtant censé représenter et protéger) il me semble évident que nous n’aurions plus alors à payer le moindre impôt !

Je vais vous dire pourquoi nos États se refusent à gagner de l’argent : c’est parce que tous nos prédateurs et différents lobbys n’ont absolument aucun intérêt à ce que cela se fasse !

Car cela reviendrait en effet et tout simplement dans les faits à leur demander de… s’auto-castrer (ce qui il est vrai, n’a rien d’amusant) !

Parce que rendez-vous bien compte : si tous vos précieux téléphones (par exemple), vous vous les achetiez à vous-même, au lieu des les acquérir servilement et compulsivement à la marque à la grande pomme comme vous le faites encore actuellement… vous ne les payeriez plus grand-chose à mon avis…

Il nous suffit donc de nous créer et de nous construire des modèles de Ministères qui nous rapporteront de l’argent, au lieu d’en perdre et d’en jeter honteusement par la fenêtre comme c’est encore la tradition aujourd’hui…

Imaginez : un monde du futur, plein de technologies nouvelles, entièrement centré sur les différentes formes de bonheur de chaque individu et… entièrement gratuit !

Cela ne vous tenterait pas ?

Parce que oui selon moi, il y a moyen, il y a vraiment moyen !

Il suffit de le vouloir !

Le créer ne serait d’ailleurs pas un problème, puisque nos prédateurs nous ont ‘gentiment’ indiqués comment le faire et le mettre en œuvre… : un monopoly !

Nous pouvons dès lors facilement nous créer un système de jeu dans lequel tout le monde gagne !

Simplement en faisant comme eux : en modifiant les règles à notre convenance… mais qui sera elle, entièrement redirigée vers la collectivité cette fois, l’économie réelle !

Et pour cela, pas le choix : nous allons devoir impérativement décapiter le capitalisme !

Oh, pas pour verser dans une sombre version du communisme, loin de là…

Mais pour reverser la majeure partie du produit de notre travail, dans les poches de nos États (dont nous serons redevenus propriétaires), qui nous offriront dès lors à tous, leurs services absolument gratuitement (et bien plus) !

En clair : la sphère publique doit absorber la sphère privée, définitivement (en englobant toutes les entreprises de plus d’une centaine de personnes par exemple).

Et nous deviendrons alors et par conséquent tous fonctionnaires (pour une grande majorité d’entre nous du moins) en même temps qu’actionnaires de nos États… oui, un petit peu comme si nous étions devenus à la fois les clients et les propriétaires de notre propre super-marché, en somme…

Le but ultime étant bien sûr ici que tous les biens de consommation que vous achèterez dans le futur… soient entièrement produits par nos États… pour ainsi parvenir à construire une véritable forme de gratuité ! 

Oui, de mon point de vue, c’est tout à fait réalisable !

Et cela pourrait même se faire de façon rigoureusement équitable pour chaque partie, ou de manière très désagréable pour la sphère privée d’ailleurs, c’est selon…

Car question : si nous décidions de ne plus leur acheter leurs merdes, où trouveraient-ils alors l’argent pour payer leurs innombrables bouteilles de champagne et leurs villas de luxe ?

Ils vont nous obliger à leur donner notre pognon? De force ou ‘légalement’ ?

Lol, ils ont besoin de notre entière collaboration pour que leur système fonctionne, et nous la leur offrons sans arrêt, habilement manipulés que nous sommes…

Mais si nous nous décidions enfin à tous leur dire NON collectivement, croyez-moi bien, ils se retrouveraient alors sacrément dans la merde !…

Donc, nous leur dirons : « soit vous cédez vos entreprises à nos États, moyennant de conséquents avantages en retour… soit nous créerons nous-même tous les produits que vous nous vendez (mais nous les ferons mieux que vous), et nous ne les achèterons plus qu’à nous-mêmes » !

Vous laissant par conséquent et ceci-dit, sans la possibilité d’engranger le moindre bénéfice… mais en vous réclamant néanmoins toujours vos impôts…

Je vous l’ai dit plus haut : si nous chargeons tous dans la même direction : nous pouvons tout faire !

Un monde gratuit, basé et fondé sur l’honnêteté et la justice.

Un monde de développement, dans lequel l’enseignement et l’éducation seraient rois (et incroyablement amusants à suivre et surtout à vivre) !

Un monde presque sans maladies ! Car l’éducation et la prévention, mais surtout les moindres frais de santé seraient entièrement pris en charge par l’État.

Un monde vert, un monde propre, qui rechercherait à créer de l’oxygène, à respirer !

Un monde dans lequel l’eau, et la nourriture de base… serraient gratuites, mais plus largement : un monde basé sur ‘l’humain’ dans lequel plus personne ne serait jamais laissé pour compte…

Je pourrais continuer comme cela pendant des heures ! Nous pouvons tout créer, tout entreprendre… il suffit  pour cela de tous collectivement le vouloir, rien d’autre !

Et vous pourriez bien me rétorquer que je ‘déraille’, que je ‘débloque’ complètement, mais ce serait vous qui seriez alors dans l’erreur… et je peux vous le prouver :

Si je vous affirmais par exemple que… « les éléphants peuvent voler »…

Que me répondriez-vous ?

En toute logique, et au vu de la masse des pachydermes… vous pourriez raisonnablement vous moquer de moi…

Oui mais, en quelle année ? Car si vous fonctionnez encore à l’heure du Moyen-âge d’accord, mais si vous êtes à l’heure actuelle, c’est moi qui vais pouvoir me mettre à rire de vous :

« Les éléphants peuvent voler, bien sûr ! Il suffit pour cela de les mettre à l’intérieur d’un avion et, comme tout le monde, ils volent… »

C’est bien ce que je vous disais : l’être humain peut tout faire, il est l’être élu de la création, tout tourne autour de lui sur cette planète…

Et vous oseriez encore me prétendre qu’il ne serait pas capable de créer, d’inventer un modèle de gestion gouvernementale qui lui rapporterait à volonté de l’argent, du confort et de la sécurité… à l’heure où il projette de coloniser la planète Mars ?

Mais on se moque de qui alors ?!…

Pour qu’un avion ou qu’une fusée volent, décollent, il faut qu’ils soient conçus, construits et réalisés par des personnes compétentes pour le faire, pas par des gens qui n’y connaissent rien, vous êtes d’accords ?

Alors comment expliquer que nous laissions si facilement les commandes de nos États aux pires crapules incompétentes que l’on puisse trouver dans nos pays ?

Car non seulement ils rongent nos finances jusqu’à l’os, mais en plus, ils empêchent la moindre personne capable et honnête d’approcher des plus hautes sphères du pouvoir : « il faut en effet être ‘politisé’ (perverti) » pour leur montrer patte blanche et se faire accepter par eux!

Alors que rendez-vous compte : si nous parvenions à modéliser un monde dans lequel tous les gens pourraient trouver leur place, celles dans lesquelles ils pourraient enfin exprimer pleinement leur potentiel personnel de compétences (et donc se rendre utiles à la collectivité), nous n’aurions plus aucun problème de vie en société !

Oubliées : les guerres, la faim, la soif, la misère, la pauvreté, les famines… simplement parce que les gens seraient heureux !

Notre monde d’aujourd’hui ne nous parle perpétuellement que de ‘croissance’, de pouvoir d’achat’, de ‘compétitivité des entreprises’…

Mais quelle est la véritable finalité de tous ces termes techniques ?

– Enrichir les banques, les marchés financiers : « le système » comme ils disent ! LEUR système !

Oui, il faut absolument que, et nous sommes tous pensés, comme devant par dessus tout : produire un maximum de richesses par notre travail, pour ainsi pouvoir pleinement consommer (comme de véritables porcs élevés en batterie que nous sommes collectivement devenus), et venir ensuite engraisser tous les acteurs de la sphère privée, qui se repaissent jusqu’à la gueule, du système qu’ils ont entièrement conçu, et que nous avons encore la stupidité de vouloir protéger, entretenir et défendre !…

Vous voulez un monde sans impôt, sans haines, sans malheurs, sans guerres ?

Alors c’est aujourd’hui qu’il faut vous lever pour l’obtenir et participer à sa création…

Parce qu’après… il sera trop tard !…

Et je tiens à m’excuser ici auprès des gilets jaunes, qui auront sans doute tous compris depuis bien longtemps que je ne m’adresse pas véritablement à eux dans cette lettre (puisqu’ils sont en effet déjà bien réveillés et conscients des enjeux auxquels nous devons faire face), mais principalement à nos passagers des premières classes, qui préfèrent eux, rester bien en retrait dans leur petit confort…

Car il est terriblement vrai, que l’eau glacée et puante n’est pas encore parvenue jusqu’au fatidique niveau de vos pieds… et que vous n’avez dès lors aucune raison de vous alarmer outre mesure, et encore moins de bouger vos royaux séants (sauf pour nous demander de faire moins de bruit dans nos complaintes et nos gémissements de douleurs, bien sûr) pour nous aider…

Mais l’eau arrive mes petits chéris… cela je peux vous le jurer…

Et, lorsqu’elle aura enfin et finalement atteint le niveau de votre taille, et qu’elle emportera tout sur son passage, y compris toutes vos précieuses têtes blondes que vous prétendez aimer (quelle blague) !…

Oui, à ce moment là, vous y repenserez, à votre mépris et à votre affreux dédain pour ce peuple des gilets jaunes, qui était prêt à risquer sa vie dans des manifestations d’une atroce violence et de cruauté de la part de nos responsables politiques, qui auront alors définitivement réussi à saborder notre embarcation commune…

En résumé : pourquoi devrions nous tous impérativement nous impliquer dans le changement de nos systèmes démocratiques ?

Parce que si nous ne le faisons pas, nous irons tous en enfer, tout bêtement !

L’enfer sur terre, je parle, celui qui va s’abattre sur nous dans très peu de temps, si nous ne faisons rien pour tenter de lui échapper…

– Six mois d’hiver sibérien, suivis de six mois de canicule égyptienne… et cela invariablement chaque année !

– Avec des catastrophes naturelles sans cesse plus importantes et plus nombreuses…

– Et Les prix de toutes les matières premières qui progressivement augmenteront, pour tout le monde : Il faudra se chauffer terriblement en hiver, et rechercher les sources de fraîcheur en été…

– les prix de l’eau, et de l’alimentation qui augmenteront continuellement au fil du temps, et qui ne pourront même plus garantir un seuil satisfaisant de qualité… qui devra bien évidemment se monnayer plus cher !

– Et puis… les émeutes, les guerres de la faim, les répressions policières toujours plus sanglantes et meurtrières…

Je dois continuer ou vous en voulez encore ?

Parce que je pourrais vous en donner beaucoup plus !…

– « Vous ne pouvez pas le croire » ?

Et vous ferez bien comme vous voudrez… mais les conséquences du changement climatique vers lesquelles nous nous enfonçons tous les jours un peu plus sont ‘au mieux’ celles-là, et cela je peux vous l’assurer !

Il suffit d’être un peu lucide sur la situation d’aujourd’hui et sur la nature humaine, et le scénario s’écrit tout seul, lamentablement…

Essayez donc un peu de vous y coller par vous-mêmes, et vous verrez…

Alors que nous pouvons dès aujourd’hui reprendre l’intégralité de notre destinée en main !

Ce serait même finalement assez simple à faire, il suffirait de s’y mettre, c’est tout !

Mais pour cela oui, il faudrait d’abord que nos bénis ‘chéris heureux pensionnaires’ des premières classes, se décident enfin à ouvrir leurs petits yeux tout endormis et ce qui leur sert de cœur, parce que sinon… oui, tout se finira dans la souffrance et dans le sang (comme d’habitude)…

Et sachez encore bien que ce ne seront certainement pas vous, mais bien vos enfants, qui en payeront  pleinement le prix (est-ce donc ça ‘l’amour’?) !

À bon entendeur donc…

Bien, refermons la parenthèse, qui s’est éternisée, j’en suis désolé.

Mais je vais à présent essayer d’accélérer et de conclure, car je n’ai vraiment aucune envie d’écrire un roman…

Donc, selon moi, comment pourrions-nous poser les bases d’une démocratie du futur ?

Simple, en réformant entièrement notre constitution.

La date des prochaines élections françaises devrait en effet et dans l’idéal, nous permettre de pouvoir présenter un véritable projet aux français, qui irait dans ce sens.

Nous allons donc penser et repenser entièrement nos États comme de véritables super-entreprises, qui absorberont ou supprimeront tous les plus gros requins de la sphère privée.

Rassurez-vous, le capitalisme ne sera absolument pas mort pour autant, mais au contraire plus vivant que jamais (et pas agonisant comme il l’est en ce moment), mais il sera par contre entièrement dédié à servir et à protéger : l’humain !

I. Liberté – Égalité – Fraternité – Respect !

1. Liberté d’opinion et d’expression pour tous ! (ce qui n’est certainement plus le cas aujourd’hui en France, ni ailleurs…)

2. Égalité totale de chaque citoyen, quelque soit son niveau de possession matérielle ou autre, devant la justice, qui sera celle de tous les citoyens ! (ce qui n’est plus non plus le cas en France depuis… bien longtemps déjà)…

3. Fraternité entre tous les citoyens, qui s’apparentera demain à un devoir !

Les plus riches auront désormais l’obligation morale de s’inquiéter du sort des plus pauvres… ce sera inscrit dans la constitution !

L’horrible constat du dépérissement de notre planète aujourd’hui, ne provient que de là : de l’égoïsme de tous… et nous mettrons donc tout en œuvre pour le surmonter, le dépasser, et l’abolir définitivement ! (ce qui ne sera pas très difficile à faire, rassurez-vous)

4. Respect : de chaque citoyen (n’importe lequel) envers tous les autres !

Nous serons tous rois, chacun actionnaire à part rigoureusement égale de la destinée de nos États.

Et les rois et les reines, se doivent par conséquent un respect absolu entre eux…

« La liberté des uns, se termine là où commence celle des autres », « ne fais pas à ton prochain, ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse »… seront les nouveaux mots d’ordre que nous respecterons à la lettre…

Car la vie au sein d’une société ne vaut rien si elle n’est pas fondée sur le respect mutuel…

Et pour garantir cette nouvelle notion de respect, nous établirons les bases d’une nouvelle justice, limpide et transparente, qui symbolisera à elle seule, les valeurs et les aspirations de notre sixième République.

Celles-ci seront souveraines et sans appel :

C’est-à-dire que les règles communes que nous établirons et validerons ensemble, formeront le lien indéfectible, qui unira et reliera chaque citoyen aux autres…

Donc, pas de passe droit… pas de règles religieuses (par exemple) qui seraient supérieures à celle de la République… si votre foi est plus grande que votre attachement à la Nation, et que ces deux valeurs doivent s’affronter… vous serez alors libres de partir rejoindre les rives d’un pays qui vous correspond mieux sur ce plan. Mais plus aucun chantage religieux ne sera jamais plus toléré !

C’est le seul moyen d’en finir avec les crises identitaires !

Vous êtes chrétiens, bouddhistes, musulmans, athées, agnostiques, ou autres… c’est parfait ! Mais vos fois ou convictions personnelles ne peuvent en aucun cas tenter de prendre un quelconque ascendant sur les valeurs républicaines.

L’État français sera un État multiculturel, soucieux du respect et du bon déroulement de chaque culte, et il en attendra exactement le même respect en retour…

De mon point de vue, il s’agit d’un aspect de la vie sociétale absolument primordial, et non négociable !

À cet effet, je pense qu’introduire une nouvelle règle sur la perte du droit de résidence sur le sol français dans les cas graves d’oppositions aux valeurs de la République, devrait être soigneusement étudié…

Je pense à tous ces prétendus ‘soldats de dieu’ qui, sous le couvert de la liberté d’expression, tentent d’écouler leur fausse doctrine sectaire et nauséabonde, pour pousser les jeunes et les plus faibles d’esprit, à perpétrer… des meurtres ?!…

Ils garderont leur nationalité française, mais n’auront plus accès à son territoire, sous peine d’emprisonnement.

Ils pourront bien sûr tenter de récupérer leurs droits… mais devront alors s’adresser à la Justice, qui leur expliquera ce qu’ils doivent faire pour y parvenir…

Oui, cela me semble être un point de départ assez raisonnable et légitime, pour commencer à élaborer une nouvelle constitution…

De plus, ce n’est (il me semble) tout de même pas trop éloigné des valeurs constituantes qui sont les vôtres, non ? (lol)

II. l’élaboration d’un nouveau type de gouvernement.

Ici, mon idée est simple : nous utilisons le mode de scrutin proportionnel que je vous ai expliqué plus haut, pour élire nos différents ministres.

– « Oui, mais comment les faire fonctionner ensemble tous vos ministres ? » vous demanderont-ils alors avec force, rage et véhémence, sur BFM TV ou autre…

– En se calmant d’abord, peut-être…

Ensuite, en réfléchissant !

Moi, ce que je vous propose, c’est un système qui reposerait sur une base philosophique :

– Plus de président de la République, qui sera remplacé par un conseil de 5 (ou 7) sages.

C’est-à-dire de cinq personnes qui seront chargées de combiner et de coordonner tous les différents projets des différents ministres (choisis par le peuple) ensemble.

Les ‘maîtres de l’harmonie’ si vous préférez…

ils seront en contact direct et permanent avec les différentes branches du Parlement (le nouveau dont je vous ai parlé précédemment) et auront bien évidemment un nombre considérable de parlementaire qui leur sera entièrement dévoué et dédié.

Pour ce qui est des représentations présidentielles par contre (cérémonies officielles uniquement représentatives), ce sera selon : chaque ministre pourra en effet représenter la plus haute autorité de son pays dans les diverses occasions qui relèveront de sa compétence, ou bien…

on pourrait simplement utiliser un de vos anciens présidents pour ce genre d’événements… moi je trouvais les prestations d’acteur de François Hollande assez extraordinaire dans ce domaine (peut-être son seul niveau de compétence, même si infiniment pitoyable et donc amusant)… et nous pourrions donc le garder… gratuitement bien entendu… à moins qu’il ne soit en prison finalement (pour purger et éponger tous ses ‘petits’ délits et travers du passé) bien sûr…

– Enfin bref ! Ensuite les Ministères. Il faudra rigoureusement les délimiter et déterminer toutes leurs compétences.

Dans mon idée, j’en verrais 7 principaux qui fonderont la base de notre nouveau système (dans l’ordre) : les Ministères de la Justice – de l’Enseignement (et de la Technologie) – de l’Écologie (et de l’Agriculture) – de la Santé – du Plan – des Finances – des Affaires étrangères.

Mais cela franchement, ce sera à vous de voir comment vous souhaitez les hiérarchiser…

À propos des Ministres à présent :

Ils (ou elles) seront élus pour une durée de 4 ou 5 ans (ou autre), non renouvelable, excepté pour les 5 sages qui pourront eux, prétendre à une réélection (ils auront un statut particulier qui devra être déterminé).

Un ancien Ministre pourra néanmoins aspirer à d’autres fonctions au sein de son État une fois son mandat terminé. Il pourra en effet soit rejoindre le Parlement pour y travailler en tant qu’expert, soit accéder à une structure que nous pourrions imaginer pour nos ‘précédents élus’, et qui les regrouperait en une commission d’anciens entrepreneurs qui leur permettrait dès lors de continuer à entretenir les projets qu’ils ont mis sur pied, mais en percevant néanmoins cette fois un salaire fixe (celui d’un simple fonctionnaire) qui n’aura par conséquent rien à voir avec ce qu’ils gagnaient en tant que ministres.

Le but étant ici de pouvoir conserver les gens intelligents et valables au sein de nos États.

Ils seront en contact quasi permanent avec les médias. C’est-à-dire que chaque Ministère possédera à l’avenir sa chaîne de télévision (internet) qui lui sera entièrement dédiée, et qui tiendra quotidiennement les citoyens informés de l’état d’avancement du projet qu’ils ont ratifié.

Ceci dit, ces chaînes auront d’abord un caractère purement informatif sur les domaines qui seront les leurs, mais le travail des différents ministres n’en sera pas moins scrupuleusement scruté à la loupe pour autant !

Des médias de ce type nécessiteront bien évidemment des journalistes qui s’apparenteront à (et seront) des fonctionnaires d’État (assermentés bien sûr).

Ceux-ci effectueront par conséquent un traitement de toutes les informations au niveau le plus proche des fondations du pouvoir.

Et seront dès lors complétés par… des journalistes indépendants (de n’importe quelle forme, ils décideront) qui auront tout le loisir d’étudier et de décortiquer le travail de leurs confrères assermentés. Il y aura donc à l’avenir : une presse d’État et une presse indépendante qui seront complémentaires dans leur devoir d’informer le citoyen, et de constituer un contre-pouvoir.

Pour rappel cependant : les journalistes assermentés seront tenus (par la Constitution) de relater la vérité et la réalité de ce qu’ils voient, et n’auront donc aucun intérêt à ‘copiner’ avec l’un ou l’autre ministre qui n’exercera ses fonctions que pour une durée de 4 ou 5 ans (alors qu’un fonctionnaire normal pourra potentiellement prétendre lui, à prester toute une carrière à la même place).

Dans le même ordre d’idée, 2 chaînes de télévision d’État, feront systématiquement la synthèse des chaînes ministérielles au jour le jour, et constitueront bien évidemment les outils principaux de promotion des différents projets qui seront proposés aux citoyens lors des élections.

Finies les dotations aux différents partis politiques pour faire ‘campagne’ : tous les candidats ministres seront désormais placés sur un strict pied d’égalité, et aucun argent ne leur sera plus jamais versé à de quelconques fins de promotion !

Mais… il est vrai que cet état de fait rendra la position des ministres assez précaire (ce qui est le but recherché et avoué)…

En effet, si une gronde citoyenne devait apparaître envers l’un ou l’autre de ses élus, cette personne pourrait alors tout à fait se faire virer (après consultation populaire et donc référendum sur ce point précis).

Dans ce cas, le conseil des sages s’activera, et veillera à son remplacement.

l’important étant de savoir si c’est l’équipe ministérielle qu’il faut virer, ou l’un des entrepreneurs qui la composent.

Important également sera le statut juridique du Ministre.

Car il occupera l’une des fonctions les plus importantes et prestigieuses de son pays, et se verra donc dans l’obligation de se montrer irréprochable !

À ce titre, la Justice sera en droit de le juger trois fois plus sévèrement qu’un citoyen de base.

Des dispositions similaires seront également prises envers chaque fonctionnaire bénéficiant d’une autorité supplémentaire (censée servir d’exemple) par rapport aux autres citoyens lambda.

Mais tout cela relève de considérations purement techniques qu’il ne m’est donc pas nécessaire d’évoquer dans ces pages…

Et enfin, la cerise sur le gâteau, le pompon pimpant : la règle de l’honneur !

Un ministre voudra en effet dans le futur, exercer les plus hautes fonctions dans son pays pour… l’extraordinaire prestige qu’il en retirera, et presque uniquement que pour lui !

Car il n’y aura plus à l’avenir, de plus beau et incroyable cadeau, que celui de rentrer dans les livres d’Histoire de son pays (et parfois dans ceux du monde), comme on entrerait au Panthéon !

Imaginez : avoir contribué activement et au plus au niveau, à avoir offert à nos milliards de descendants… la possibilité d’un monde de paix, de prospérité et de bonheur : oui, les ‘Grands Hommes’ (‘humains’) !…

Un Ministre (ainsi que ses collègues entrepreneurs) recevra dès lors un anneau de pouvoir, c’est-à-dire la plus haute distinction symbolique qui puisse être décernée par le peuple à un citoyen d’honneur (et donc d’exception).

Par cet anneau il épousera la Patrie pour quatre ans, et lui donnera dès lors un enfant, en réalisant son projet et en lui donnant vie.

Par conséquent, il n’aura qu’une passion, celle de voir grandir son œuvre et de la protéger !

Oui, et e qu’il faut bien comprendre ici, c’est que nous devons absolument donner le pouvoir à des gens honnêtes et dévoués, si nous souhaitons véritablement un jour nous dessiner un futur heureux, possible et durable !

Et je pense que ce principe de l’anneau les séduira…

Bien sûr, ils gagneront beaucoup d’argent aussi (qu’ils reverseront pour la plupart dans leurs projets)… mais cela seulement si ils sont bons.. !

Oui, et à ce propos, il va bien nous falloir finir par en parler de celui-là… :

De notre grand dieu à tous… du plus beau, du plus unique et du plus magnifique astre que nous n’ayons jamais reçu en nos cieux : du Dieu Fric (« inclinez-vous servilement » s’il vous plaît) !

Oui, car il est infiniment vrai que sans l’inévitable apport de cet élément principal et désespérément crucial (le précieux pognon), mon système ne pourrait absolument jamais tourner et encore moins fonctionner réellement…

Non, puisqu’il n’aurait alors simplement pas de carburant pour le faire… et serait donc vite démoli et enfoncé par la critique (et je suis gentil) !

Pourtant, je ne vois vraiment pas où est le problème… l’argent, on va tout bêtement aller le chercher là où il est : chez les riches, bien évidemment !

Mais attention, car ceci dit, on ne va certainement pas aller le leur voler (façon communiste) non plus…

Non, pas besoin !

Parce qu’ils vont tout naturellement nous le donner leur précieux pognon, et avec joie !

Oui, puisqu’il restera entièrement à eux…

Ils vont simplement l’investir chez nous (et chez eux aussi d’ailleurs) c’est tout…

Bon, pour bien comprendre ce que je vous propose, il va d’abord nous falloir répondre à une importante question : qu’est-ce qu’un évadé fiscal (de base) ?

Réponse : un trou du cul ! Comme nous tous d’ailleurs…

Oui mais un riche trou du cul ! Ce qui lui donne par conséquent ‘droit’ à certains privilèges…

Imaginez : vous êtes propriétaires de cinquante millions d’euros (d’argent de poche) que vous avez réussi à vous constituer grâce au fruit de votre travail…

Et là, l’État vient vous voir et vous dit : « donne-moi les trois quarts de ton pognon (« trou du cul »), c’est à moi » !

Ben non… vous avez vu un peu dans quoi il part notre argent aujourd’hui ?

Payer les intérêts de la dette contractée ‘innocemment’ par nos… ‘élites’ (excusez-moi, j’ai envie de vomir), et couvrir tous les frais du train de vie fastueux que mène outrageusement toutes nos sangsues politisées…

Et là… vous avez votre ‘conseiller’ (banquier) qui vous dit :

– « tu sais, ton pognon, on pourrait très bien te le cacher… bien sûr, tu devras nous payer assez cher pour cela, mais tu y gagnerais encore largement par rapport à la tonte gouvernementale que tu t’apprêtes à subir »…

Donc en gros : soit vous vous faites entuber directement, ‘discrètement’ et gentiment par la banque en ligne (in)directe… soit vous vous faites honteusement et horriblement sodomiser par l’État, qui va de toute manière reverser la majorité de votre argent… aux banquiers… : Dilemme !

– Sérieux, en vouloir à ces gens-là d’essayer d’échapper à l’horrible ‘tondaison’, ne me semble quand même pas très honnête ni très lucide de notre part (et je vous jure pourtant bien que je ne fais absolument pas partie de leur monde !)…

Mais donc voilà : Notre pognon, il est simplement là !

Parce que vous pensez bien que tous les évadés fiscaux ne demanderaient finalement qu’à l’investir, leur bel argent !

Bien, disons alors que je sois un entrepreneur pour le compte de mon État (et donc Ministre), et que je vous élabore un projet juteux, d’une ampleur  pharaonique, avec un retour d’investissement de feu de dieu, garanti par le travail et le soutien de tout un peuple… et qui en plus, va assurer et promouvoir l’avenir et la prospérité de la planète entière !…

Vous pensez quand même bien que tous ces ‘pauvres malheureux’ qui sont obligés d’aller planquer leurs ‘trésors’, dans les paradis ‘fiscaux’ (en se faisant brillamment lustrer par les banques au passage), seront plus que ravis et aux anges de venir me voir pour nous confier leur précieux butin, non ?

C’est simplement le système de vos autoroutes (françaises) dont je vous parle ici, et rien d’autre !

Alors, comment ça marche ?

L’État ne veut pas investir dans la construction et l’entretient d’autoroutes…

Il décide donc de céder une concession à une entreprise privée pour faire le job, qui y investit alors son propre argent, mais en sachant pertinemment qu’elle va le récupérer intégralement et avec de généreux bénéfices, lorsque les autoroutes seront enfin construites et opérationnelles (grâce au système de péages).

Et c’est tout !

Bon, reprenons alors mon idée de briques en plastique recyclé un instant :

On parle d’une fortune colossale ici !

Car le plastique pourrait devenir l’or de demain ! Et vous avez vu la quantité qu’on en a ?

Nous pourrions en effet tout construire en plastique, et ce ne serait même pas laid pour autant, bien au contraire (on le recouvrirait de marbre, de végétaux ou autre).

Il nous suffit simplement de nous concentrer sur la question pour faire naître la solution… et de le réaliser ensuite !

Bref…

Soyons logiques : si les français choisissent un projet, c’est qu’ils croient en lui, et veulent par conséquent vraiment le réaliser.

Donc fatalement, ils seront les premiers à acheter ce qu’ils plébiscitent…

– Si tu veux faire du pognon, produis ce qui intéresse les gens et qu’ils veulent donc acheter», c’est bien ce qu’on dit, non ?

Donc voilà…

Les investissements dans un projet d’État seront désormais les meilleurs placements et les plus sûrs que vous pourrez trouver sur le marché, car vous serez toujours absolument certains d’y gagner !

Lol, même les criminels voudront investir massivement dans nos projets (mais il faudra bien sûr les en empêcher, ce que nous ferons) !…

Ceci dit, on va quand même introduire une nouvelle petite règle (de solidarité) dans notre système, pour le rendre plus vertueux…

Disons alors par exemple que je vous dises :

– « Moi, l’État français, je t’invite à investir ton argent dans mon projet de plastique recyclé, et te propose de te le rendre ensuite sous forme de rente mensuelle (proportionnelle à ton investissement) qui sera absolument détaxée (et sans aucun droit de succession) et qui, en plus, te rapportera un intérêt bénéficiaire (puisque tu investis ton argent dans la collectivité) »…

– « Mais !… Je vois que ton investissement est élevé…

Et je vais donc calculer ton intérêt à la baisse, par rapport à tous ceux qui investissent des sommes moins importantes que toi »…

De cette façon, les riches financeront donc les plus pauvres, tout en gagnant de l’argent (et sans payer d’impôts) !

Bref, plus les sommes investies seront modestes, plus les intérêts qu’elles généreront seront élevés (avec des règles strictes pour empêcher la moindre forme de triche bien entendu), garantissant ainsi le nouveau principe de solidarité (Fraternité) envers chaque citoyen…

Oui, la nouvelle formule de L’investissement sociétal (et social): les plus riches feront fructifier leur argent en enrichissant les plus pauvres… qui deviendront par conséquent plus riches, et pourront dès lors injecter (en le dépensant) leur nouveau ‘pouvoir d’achat’, dans des projets qu’ils auront eux-mêmes choisi et sollicité, générant ainsi des intérêts pour tout le monde !

Et la boucle est donc bien bouclée selon moi…

Enfin, je ne suis absolument pas économiste non plus… et je n’ai d’ailleurs aucunement la prétention de vouloir le devenir ! Mais à vue de nez, quand même… il vole mon avion, non ?

Un système vertueux dans lequel tout le monde gagne : nous imaginons et choisissons les choses que nous voulons, nous les réalisons, et nous nous les achetons ensuite à nous-mêmes… en créant un tas d’emplois et en engrangeant collectivement des bénéfices au passage !

Oui… moi personnellement, je trouve ça beau ! Maintenant, c’est à vous de voir si cela vous botte ou non de le réaliser !…

Ceci dit, c’est tout le système financier qu’il nous faudrait d’abord repenser dans son intégralité.

À commencer par celui des banques (qui devront désormais être d’une transparence limpide pour tout le monde) :

– En fondant une première banque d’État (une vraie!) uniquement destinée à recevoir des dépôts et à financer les petits emprunts (ce qui constitue la forme originale et saine du système bancaire, qui a honteusement été détricotée au fil du temps).

– Ensuite une seconde qui sera elle entièrement tournée vers l’investissement dans nos différents projets ministériels (qu’il faudra structurer avec soin)…

À ce titre, il serait plus que nécessaire de revoir entièrement la conception de nos systèmes boursiers également :

Car actuellement, ils constituent une porte d’entrée absolument magistrale pour tous nos différents prédateurs mondiaux, qui y aspirent presque intégralement l’argent et toute l’épargne de la planète !

Nous pourrions par conséquent, recréer un système de bourses nationales (en vase clos, chapeautées par une bourse européenne), qui joueraient un rôle d’amortisseur économique en quelque sorte, puisqu’elles se serviraient des bénéfices engrangés par les placements des uns, pour couvrir les pertes enregistrées par les autres. Un régulateur du marché en somme… pour couvrir d’éventuelles déconvenues…

Alors oui, cela anéantirait bien évidemment les immenses marges bénéficiaires qui sont générées par le système actuel… mais qui les empoche au jour d’aujourd’hui ?

– Les truands les plus vicieux de la planète, qui provoquent à loisir, d’incessantes crises ‘financières’ (comme celle de l’euro) pour en obtenir plus !… Et vous voudriez les protéger vous ?

De telles réformes pourraient tout changer au niveau de l’économie mondiale, la rendre saine… avec l’objectif affiché de tous nous acheminer collectivement vers un système de gratuité au niveau planétaire !…

Maintenant, il est vrai qu’il faut encore bien le penser et surtout le construire ce système… mais là désolé, ce n’est plus de mon ressort…

Car je vous ai bien dit que je vous faisais un croquis seulement (et pas plus), souvenez-vous… 🙂

Les premières, secondes et troisièmes classes de passagers peuvent tout à fait et doivent s’unir ensemble pour subsister et vivre heureuses sur cette planète, qui est la nôtre (à tous) !

Et c’est dès à présent qu’il faut le faire, en suivant et en nous nourrissant du formidable élan généré par les gilets jaunes vers la voie de la liberté…

Oui… et de mon point de vue, c’est même devenu une double question de survie…

Parce qu’il est encore un point d’une extrême importance que nous ne pourrons plus nous permettre d’occulter très longtemps :

Le futur est en route, lancé à une vitesse extraordinaire dans notre direction, et les avancées et le progrès technologiques de demain nous écraserons tous impitoyablement si nous ne nous montrons pas à la hauteur pour les maîtriser proprement…

La robotique, cela vous dit quelque chose ?

Les robots vont dans les décennies futures, se perfectionner et prendre un essor considérable, au sein de nos sociétés humaines (en remplaçant un nombre incalculable d’emplois)…

Et donc, si nous ne sommes pas assez ‘humains’ pour les accueillir, ils nous réduiront implacablement en miettes, simplement…

Car oui, si dans notre plus grande indolence, nous avions la stupidité collective, de laisser le secteur privé (les banques) aux commandes de la destinée des robots… là mes amis… vous verriez s’écrire une histoire comme vous ne voudriez jamais en vivre une !

Alors que si nous parvenions tous et dès à présent à nous rendre collectivement maîtres de l’ensemble des nouvelles technologies (encore naissantes actuellement), à les concentrer et à les focaliser entièrement sur notre bien-être à nous… oui, là nous deviendrions véritablement heureux !

Et pourrions dès lors pleinement nous réclamer et profiter… d’un âge d’or !

Imaginez (encore) : un monde dans lequel nous n’aurions plus l’obligation de travailler, puisque tout y serait gratuit, et où les robots produiraient l’immense majorité de nos biens de consommation pour nous et à notre place…

Nous laissant ainsi les mains entièrement libres pour nous concentrer uniquement sur le bonheur et le bien-être de l’humain…

C’est bien simple : nous deviendrions alors tous des artistes, uniquement centrés sur la multiplicité des formes de raffinement que seul notre esprit et notre intellect humain sont en mesure de produire et de réaliser sur cette terre :

La renaissance ! La seconde à survenir au cours de notre Histoire !

Et il nous suffirait pour l’atteindre, de simplement considérer l’époque dans laquelle nous vivons aujourd’hui, pour ce qu’elle est réellement : c’est à dire un second Moyen-âge, un siècle d’obscurantisme horrible et de fanatisme monétaire et religieux, que nous devons ’absolument clôturer, dès à présent (si nous voulons lui survivre) !

Mais comme je vous l’ai dit plus haut, c’est à vous de voir si ce projet vous intéresse ou non, car il va en effet et inévitablement tous vous falloir vous battre si vous recherchez vraiment à l’obtenir…

Et il y aura inéluctablement des difficultés, tout un tas de choses et de problèmes à régler, oui…

Mais je pense tout de même et cependant, que le jeu en vaut carrément la chandelle aussi ! Non ?

Donc voilà !

Maintenant et pour le reste, je vais quand même me permettre de vous donner encore quelques petites mises en pratique de raisonnements pour vous aider à (bien) choisir…

En ce qui concerne la justice par exemple, nous pourrions tout à fait (et je pense même que nous le devons impérativement) faire de l’argent avec ce Ministère, en effectuant pour de bon :

La réforme complète des prisons !

Alors, comment ça marche ?

Pour bien comprendre, je vais vous proposer une nouvelle (petite) immersion dans la France de demain, qui nous aidera certainement à y voir plus clair :

Bien. Je suis un citoyen français, et j’ai un gros problème : je viens en effet de me faire arrêter par la police pour… avoir volé le portefeuille d’une vieille dame…

Flagrant délit ! Je ne peux rien nier, j’ai même été filmé en accomplissant mon crime…

– « Pas très malin », non… on peut le dire !

Je suis donc immédiatement déféré devant le juge : celui qui est spécialisé dans les faits de petites délinquance dans ma juridiction (car je n’ai frappé ou blessé personne).

Donc, je me retrouve dans le bureau du juge, avec mon avocat (fonctionnaire assermenté) commis d’office à mes côtés, et devant me justifier et me défendre face au magistrat et à son collègue psychologue qui l’accompagne…

Ma victime est également présente, accompagnée et soutenue par son avocat : un procureur d’État (personne qui prend automatiquement la défense des victimes, et qui est considérée comme la représentante de tous les citoyens français unifiés derrières elle, dès qu’un préjudice a été commis à l’encontre de n’importe lequel d’entre eux).

Bien. Mais que va-t-il donc se passer pour moi dans les faits ?

Parce qu’il y a un problème : je suis un récidiviste, et c’est effectivement la troisième fois que je me retrouve devant la justice pour des crimes similaires…

Je vais donc devoir payer un max : oui des frais de réinsertion énormes, j’en ai bien peur !

Car l’État va dès à présent me considérer comme un citoyen ‘en difficulté’, qu’il va falloir d’abord comprendre, guérir et ensuite aider à trouver son chemin dans la vie !

Et pour se faire, le juge va simplement me laisser le choix entre plusieurs solutions de traitement qui correspondent chacune à des dispositions légales (entièrement codifiées) qui prévalent exactement, dans les cas de petites délinquance, dont je fais à présent partie :

1. je vais en effet avoir l’opportunité d’aller travailler dans des domaines agricoles gouvernementaux, spécialement prévus pour accueillir les personnes comme moi.

Il y en a plusieurs, disséminés dans toute la France, qui vont me permettre de travailler : dans les champs, dans une ferme, dans le secteur de la vigne, etc…

2. sinon je peux également choisir d ‘aller bosser dans la sylviculture, dans les forêts, pour les entretenir et produire du bois de chauffage et du compost, qui alimentent à présent (en partie) nos collectivités en énergie.

3. je vais pouvoir aussi m’investir dans les nouvelles technologies, en apprenant et en effectuant un travail d’ouvrier qualifié et spécialisé dans des domaines précis (aéronautique, plastique recyclé, etc.)

4. ou bien… je peux encore choisir d’apprendre à confectionner des vêtements, qui sont à présent dessinés par les plus grands créateurs français, qui travaillent (presque) tous aujourd’hui pour le gouvernement…

5. Lol, je ne vais quand même pas non plus toutes vous les faire non plus, car on va encore me reprocher d’être trop long, et pas assez synthétique (mais je pense néanmoins avoir été assez loin dans le détail)…

Alors ensuite, qu’est-ce qui se passe ?

Je choisis et valide mon choix de ‘travail volontaire’ à effectuer pour le compte de mon État.

Et j’opte pour… les vêtements, tiens ! Je vais aller apprendre à fabriquer des chaussures !…

Super, mais dans les faits alors, quoi ?

Je pars à Lille (j’invente évidemment), dans un centre de détention (et de travail d’intérêt général et de réinsertion) ouvert, puisque mon évaluation psychologique et la teneur de mon crime ont déterminés que je ne représentais aucune menace pour la société.

Je vais donc débarquer dans une structure étatique, qui va me fournir un logement (modeste certes, mais rien qu’à moi) qui sera situé à proximité de mon nouveau lieu de travail.

Et je vais donc travailler !

Dans l’apprentissage et la confection de chaussures, à raison de 7 heures par jour minimum (qui seront évidemment obligatoires) !

Ceci dit, le reste de mon temps sera lui aussi rigoureusement et soigneusement prédéterminé et établi pour moi, avec obligation de me rendre à raison de 7 heures (minimum) par semaine chez le psychologue, et de suivre différents cours d’éducation physique et de ‘structuration d’hygiène de vie’.

Pour le reste, je resterai entièrement libre d’aller me promener sans restriction dans la ville en soirée par exemple, et de me consacrer au maintien de mes relations sociales avec et dans le monde extérieur.

– Super ! Mais vous me direz… « tout cela a un coût ! Qui va payer pour tout ça » ?

Moi bien sûr !… Je vais tout devoir entièrement payer de ma poche : par le fruit de mon (nouveau) travail !

Et il va me falloir en rembourser des choses :

– les coûts de mon arrestation (qui seront reversés aux forces de police).

– 100 euros de dédommagement envers ma victime (son portefeuille lui ayant été rendu sans aucune perte), pour le préjudice moral qu’elle a subi.

– les frais liés à mon procès (salaires : du juge, du psychologue, de mon avocat et du procureur).

– la location de mon logement personnel, et toutes les dépenses liées à ma nourriture, etc…

– la totalité des coûts des diverses sessions de réinsertion dont nous avons parlé plus haut (qui seront elles aussi, entièrement à ma charge)…

Bref, une belle ardoise, qu’il va falloir échelonner dans le temps et quantifier financièrement.

Mais c’est la loi aujourd’hui : les criminels payent désormais intégralement pour leur réinsertion et ce n’est plus à la collectivité de le faire pour eux !

Et à bien y réfléchir, tout le monde y gagne finalement, car si vous observez bien ce système :

1. Il dissuade tous les criminels (petits et grands) potentiels.

2. Il dédommage intégralement les victimes et leur apporte son soutien le plus total.

3. Il permet une réinsertion absolue (mais qui peut ceci dit être très longue) !

4. Il pousse et motive le condamné à s’investir dans sa réinsertion, qui a l’entière possibilité de la raccourcir (énormément) si il le désire (en travaillant plus par exemple, et en ce montrant exemplaire dans ses différentes évaluations psychologiques).

5. Il protège la personne incarcérée. En ne la privant plus du respect auquel chaque individu a droit (constitutionnellement à présent) de par son statut de citoyen (car si vous commettiez un crime envers la société, mais que vous la remboursiez et la dédommagiez grassement pour cela… plus personne ne pourrait alors plus jamais prétendre à ce que vous soyez déshumanisés ou simplement humiliés dans le processus) !

6. Il empêche définitivement le mélange et le brassage des différentes formes de criminalité entre elles (car un ‘simple’ voleur de portefeuille ne se retrouvera jamais plus en contact avec un tueur ou un violeur par exemple, sauf si ces derniers sont en fin de réinsertion).

7. Il créée et subsidie un nombre considérable d’emplois, tout en allégeant formidablement nos charges d’impôts à tous !

8. Il enrichit nos États, qui percevront bien évidemment toutes les recettes liées aux chaînes de production dites ‘forcées et volontaires’, sans pour autant avoir à payer le moindre salaire à quiconque.

Ce qui leur permettra de facto de rembourser la totalité des personnes qui auront investi dans le projet ‘réforme des prisons’, en générant en plus, de fabuleux intérêts ‘sociétaux’, pour eux !

Alors bien sûr et ceci dit, en tant que citoyen français, je conserverai cependant tout à fait le pouvoir et la légitimité de jouer ‘aux cons’… en refusant mon jugement par exemple (on est en démocratie ou on ne l’est pas)…

Car oui, mon infraction ne relevant que de la petite criminalité (et uniquement dans ce cas-là), j’ai un autre choix qui s’offre à moi…

En effet, ma réinsertion étant quand même très longue (proportionnellement à mon crime), je n’aurai peut-être pas envie de m’y soumettre…

Et dans ce cas :

Il me sera tout à fait loisible de renoncer à mon droit de résidence sur le territoire français, dont l’État me retirera alors ma carte d’identité, pour la remplacer par des papiers ‘identificatoires’ qui signifieront aux autres États dans lesquels je souhaiterais me rendre, les raisons pour lesquelles j’ai été destitué de mes droits fondamentaux (et souverains) de citoyens français.

Ceci dit bien sûr, et comme je vous en ai déjà parlé plus haut : dans le cas où je souhaiterais récupérer la totalité de mes droits par la suite, il faudra alors que je preste l’entièreté de la sentence qui me fût prescrite…

Mais peut-être plus sous les mêmes conditions à ce moment-là…

Oui, comme vous le voyez, il y aurait donc selon moi, tout à fait moyen de délester nos États de l’entièreté des frais de police, de réinsertions et de procédures judiciaires (ce qui signifierait une baisse significative d’impôts pour nous tous), en nous donnant et en créant de l’emploi dans l’entièreté des secteurs qui lui sont reliés, et en enrichissant en plus, toute la collectivité.

Et en remettant intégralement les criminels sur pied et sur le droit chemin surtout !

Car en admettant que ‘je’ (dans mon exemple) preste l’entièreté de ma peine, j’aurais alors appris un métier que je pourrai continuer à exercer pour le compte de mon État (toujours, mais en tant que fonctionnaire ‘normal’ cette fois), qui s’assurera alors rigoureusement de mon bien-être, et me rémunérera à ce moment là pleinement pour le travail que je preste pour lui.

Ici aussi, je pense que nous pouvons tout de même dire que la boucle est bien bouclée, non ?

Bien sûr, il nous reste encore à assembler et à finaliser toutes les étapes du système (telles que les différents degrés, niveaux et modalités d’incarcération), mais je pense que cela vous donne au moins et déjà une bonne idée du potentiel et de la faisabilité du projet…

Qui sera, je vous le rappelle, entièrement financé et capitalisé à la base, par des investissements sociétaux en provenance des citoyens français !

Qui seront donc et en quelque sorte, devenus les patrons des criminels, en même temps que les acteurs principaux de leur réinsertion…

Cool non ?

Lol ! Ceci dit et comme d’hab, c’est vous qui verrez si cela vous dit (ou non) de le faire…

Parce que dites-vous bien que pour que de tels systèmes puissent éventuellement être mis en œuvre et en pratique un jour, dans nos sociétés…

Oui… il faudrait bien sûr pour cela, les nettoyer consciencieusement et minutieusement (des crapules qui les dirigent) au préalable !

Ce qui constitue tout de même il est vrai, un certain… ‘défi’ à entreprendre… il faut bien l’admettre…

Ceci dit, encore une chose, un détail qui a une importance cruciale et absolument magnifique dans la concrétisation du système que je vous propose :

– Oui d’accord, nous allons produire plein de trucs pour le compte de notre État, mais comment reconnaître et identifier qu’ils ont étés produits par nous (et donc être certain de nous acheter nos propres créations à nous-mêmes) ?

L’astuce est ici très… belle, et finalement très logique…

Nous allons pour se faire, simplement utiliser notre propre logo à nous (que nous avons déjà en notre possession) : notre drapeau national !

Car tous les produits qui sortirons de nos fabriques d’État à l’avenir, seront en effet et fièrement étiquetés de nos couleurs nationales, qui seront alors devenues aux yeux de tous nos concitoyens et de ceux du monde entier, le gage d’une qualité, d’une sécurité (de traçabilité) et d’une fidélité de l’entièreté des citoyens envers leur État (et donc envers leur propre porte-monnaie) !

Oui, la marque : FRANCE par exemple(et ça ça va déchirer ‘du bâtard’ de banquier, croyez-moi) !

On peut tout construire à partir de là ! Absolument tout, j’en suis convaincu…

Et ce serait tellement magnifique à vivre, vraiment à en pleurer… de joie !

Enfin bref ! Que vous dire d’autre ?

Parce que moi j’en vois encore énormément des projets à réaliser comme ceux précédemment cités !

Dans tous les domaines :

– l’enseignement (et la recherche technologique)

– l’écologie (et l’agriculture!)

– la santé (fabriquer et vendre nos propres médicaments)

– le sport !

–  la culture et l’art… Pour ne citer qu’eux…

Il nous suffit de tout d’abord bien y réfléchir, de le penser ensuite, et puis de le mettre en œuvre, rien d’autre !

Car dites-vous bien encore ici aussi, que toutes les idées que j’ai pu vous proposer, ne proviennent pour l’instant que d’un seul cerveau, le mien en l’occurrence (qui est bien loin d’être le meilleur qui soit, je vous l’assure)…

Et qui par conséquent seront en tous points faméliques par rapport à celles qui naîtront massivement dans le futur ; car imaginez :

La somme combinée de tous nos esprits les plus intelligents et motivés qui recherchera activement et avec passion le moyen de sauver notre belle planète du naufrage annoncé, en nous bâtissant en plus, un modèle de société du futur…

Ce serait véritablement extraordinaire !… Et c’est tout à fait à notre portée !

C’est simplement une question de tournure d’esprit à adopter, une façon d’aborder les choses, qui finissent toujours par se mettre en place d’elles-mêmes… oui, vous verrez !

Et c’est vrai que le contenu de ce texte (et surtout sa forme) pourrait vous sembler très prétentieux et très arrogant de ma part de prime abord, mais… votre perception actuelle n’est que le fruit de votre époque, et n’aura dès lors rien à voir avec celle que vous en aurez si nous parvenons tous collectivement à nous libérer des chaînes mentales, que nos prédateurs utilisent encore aujourd’hui pour nous garder sous leur contrôle !

Car actuellement, vous n’êtes plus libres de penser, et encore moins de rêver à un futur digne de ce nom : ‘ils’ vous l’interdisent…

Faites donc ce pas, osez vous affranchir, n’écoutez plus les médias traditionnels… ils vous mentent : nous pouvons tous aspirer à un monde meilleur et véritablement démocratique !

Et vous en détenez peut-être l’une des clés (de ce fameux monde) en plus…

Alors n’ayez pas peur du ridicule, car vous ne l’êtes pas, ce sont ceux qui vous disent que vous l’êtes, qui le sont réellement : osez revendiquer vos droits !

Bien… Dans cet ordre d’idée à présent, et pour conclure, j’aimerais quand même encore m’adresser particulièrement à certains d’entre vous :

– D’abord aux exclus.

Car je suis un exclu. « Un handicapé » (comme ils disent)…

Détenteur d’une maladie génétique rare, qui tend à me priver d’un usage normal de mon corps.

Et cela fait mal… et la douleur n’est pas tant physique… que morale, car psychologique :

Le regard des autres qui vous toisent, qui vous catégorisent et vous classifient sans arrêt, dans cette frange (ou fange) d’êtres bien inférieurs… à eux… oui, les ‘normaux’, ceux qui sont ‘comme tout le monde’… devrait être !

Le regard horrible et réprobateur des gens de la norme oui, je le connais donc bien, et j’en ai bouffé pendant des années…

Donc, à tous ceux qui se sentent exclus par la société actuelle, et qui ont connu la cruauté de ce genre de regards…

Oui, je voudrais qu’ils se lèvent et qu’ils le construisent enfin ce monde dont je vous ai tant parlé :

Façonner une société basée sur l’humain, sur l’être, le bien-être, et plus sur toutes ces saloperies d’apparences qui font que des criminels en voiture de luxe, puissent aujourd’hui être considérés par la majorité, comme des gens ‘biens’…

Oui, j’aimerais vraiment que tous les exclus le fassent : qu’ils apprennent à nos enfants à reconnaître et à distinguer la bonté, la beauté de l’âme, pour qu’ils cessent enfin de se focaliser sur la richesse (financière) ou ‘l’aspect’ et l’apparence physique, qui ne constituent que des valeurs purement égoïstes (et donc sans véritable fondement) dont nos sociétés actuelles nous gavent sans arrêt…

Car la ‘différence’ est belle, elle est merveilleuse !

Elle est source de richesse intellectuelle, et donc spirituelle :

La force de l’esprit pour vaincre l’immense ignorance et la cruauté de nos égos… oui, c’est le seul remède véritablement valable que nous puissions leur apporter et leur opposer… si ce n’est l’altruisme bien sûr ! 🙂

Et j’aimerais que tous les banlieusards se réveillent aussi, ainsi que toute cette communauté d’origine arabe ou africaine (ou autre), qui ne s’associe (incompréhensiblement) pas aux gilets jaunes en ce moment…

D’ailleurs pourquoi vous ne le faites pas dans le fond ? Vous êtes français aussi non ?

Elle est de quelle nationalité votre carte d’identité ?

Car si elle est française… je pense qu’il y a un problème tout de même !

Parce que vous, qui vous trouvez à l’un des niveaux le plus inférieurs de la société française (celui des chiottes)… vous ne feriez pas partie de la France d’en bas, vous ?…

Mais vous êtes qui alors finalement, des snobs ?

Et qu’est-ce que vous faites dans ce pays, si son avenir ne vous intéresse pas ?!

Ou peut-être simplement que l’odeur et le goût de la merde ne vous dérange pas tant que ça au final ?…

La France a besoin de tous ses français aujourd’hui ! Tous !

Et sachez bien que si vous ne vous battez pas pour elle, vous ne pourrez plus jamais prétendre à vous revendiquer d’entre eux… moralement, jamais !

Parce que quoi, c’est une révolution ‘de blancs’, c’est ça ?

Mais c’est qui les français racistes alors ? Les blancs ? Ou les noirs et les arabes ?…

J’ai honte pour vous… vraiment ! C’est d’une tristesse et d’un égoïsme affligeant…

– « Ils vont virer Macron, et après, on va pouvoir continuer à les gratter »…

C’est vraiment cette image que vous voulez qu’ils se fassent de vous ?

À moins que vous ne soyez des lâches en fait, des couilles molles ?

Je ne sais pas, je demande, parce que sérieusement là, il y a de quoi, non ?…

C’est votre chance ici, et sans doute la meilleure que vous n’aurez jamais de montrer au monde entier, que vous êtes de véritables citoyens français (dans vos cœurs), et pas des glandeurs ou des assistés qui ne se plaignent uniquement, que pour revendiquer plus d’allocations et de considération de la part des ‘véritables gaulois’…

Et si mes mots vous blessent, tant mieux !

Car cela voudra au moins dire que vous vous sentez un minimum concernés par le devenir d’un pays dont les habitants vous ont accueillis et recueillis parfois…

Faites simplement ce pas envers eux… Montrez-leur que vous êtes là :

Que vous n’êtes pas différents d’eux… et que ce pays qui tente de se révolter contre l’injustice et la haine sociale, vous voulez le défendre, vous aussi, à part égale, parce que vous l’aimez !

Et pour les banlieusards, s’il vous plaît, plus de haine, plus de colère ou la moindre forme de violence : vous ne feriez que servir un peu plus la soupe à ceux qui vous tyrannisent et vous stigmatisent depuis des lustres dans un rôle de bêtes de foire, juste bonnes à effrayer les ‘honnêtes gens’.

Faites-le pour vous, rendez-vous enfin cet inestimable service : devenez et incarnez l’exact contraire de tous ce que ce ramassis de criminels en cols blancs voudrait que vous soyez… des épouvantails à bobos…

Montrez-leur votre bon fond (pour changer), et transformez-vous en bons samaritains : en personnes humaines, et pas en rebuts de la société…

Vous avez une vie tellement belle et merveilleuse qui vous attends si nous parvenons à accomplir cette révolution : alors méritez-là !

Et c’est très facile à faire : il vous suffit de devenir gentils, aimables, serviables et honnêtes ; toutes des qualités que vous possédez déjà (et bien sûr) au fond de vous-même, mais que le système actuel ne vous a jamais permis de développer envers les autres…

Faites-le pour vous, s’il vous plaît : montrez-vous plus intelligents que tous ces salopards d’enfoirés qui nous gouvernent et nous truandent…

Enfin oui, je m’emporte… mais sachant une fois encore ici et au final… que c’est seulement à vous et à vous seuls, qu’il appartiendra réellement de voir, et surtout de choisir comment vous voulez construire votre futur…

Bon, passons aux étudiants à présent :

Alors les amis, sans vouloir vous offenser (et sans vouloir vous instrumentaliser non plus, lol) le moins du monde… je pense tout de même que vous pourriez revoir un peu votre stratégie, vous aussi…

Parce que brosser les cours une fois par semaine, pour aller vous promener dans la rue (comme c’est le cas en Belgique), avec des pancartes pour sauver le climat…

– Oui, c’est bien, c’est ‘mignon’ (de leur point de vue du moins)… mais cela reste néanmoins et constitue toujours une réaction… d’esclaves !

Et cela ne changera strictement rien surtout : vous ne ferez jamais réellement bouger les lignes de nos ‘gentils’ politiques de cette façon (ou alors si peu) !…

Par contre, si vous voulez vraiment sauver la planète : c’est en classe qu’il faut aller !

Oh, pas pour y suivre tous vos cours… normaux et obligatoires, bien sûr…

Mais pour y tenir des séances ‘d’urgences’ avec vos professeurs :

Pour vous renseigner, pour analyser la situation que notre monde subit actuellement, et pour (plus que tout autre chose) trouver des solutions à l’entièreté de nos problèmes d’aujourd’hui !

Et cela, vous devez le faire 8 heures par jours, pas juste à la récré !…

Vous devez convaincre et forcer tous vos professeurs à vous aider à trouver des solutions au cataclysme qui s’annonce et s’avance sur nous (en décortiquant la faisabilité et le fondement de toutes les idées contenues dans cette lettre par exemple)… et si ils ne sont pas d’accords, ce sont eux qui iront brosser les cours, pas vous!

Car c’est votre vie future à vous, en priorité qui se joue en ce moment…

Alors protégez-là !

Et ils n’auront rien à vous dire : car c’est votre avenir et votre survie qui sont en jeu !

Et ici aussi, pas besoin d’aller manifester, ou d’utiliser la moindre forme d’agressivité ou autre violence…

Vous avez non seulement le droit, mais aussi le devoir de sauver votre (et notre) monde !

Alors faites-le, mais soyez malins : ne suivez pas la voie que vous imprime le système actuel… car il n’y a que de l’esclavage qui vous attend au bout de ce tunnel-là, soyez-en certains…

D’ailleurs si vous ne me croyez pas, demandez (ou regardez) simplement (à) vos parents, lol…

À bon entendeur donc…

Bien, voilà, c’est fini ! Je vous fait encore vite une petite synthèse des points les plus importants que je vous propose, puis je vais me coucher, car je vais avoir un grand besoin de dormir pour récupérer un peu je crois (avant de me faire casser la gueule par nos ‘amis’ communs)…

Alors, selon moi, pour réussir notre révolution, il nous suffirait juste de :

1. Intenter un gigantesque procès à la banque Goldman Sachs et à tous ses complices (en incluant bien évidemment tous nos politiciens européens et autres), pour tentative de destruction et  économique de tout un pays (la Grèce) et du continent européen, ainsi que pour crimes contre l’humanité…

Ce que nous pouvons tout à fait obtenir par la création d’une pétition nationale (et européenne ensuite), qui nous permettra alors de former un nouveau gouvernement de transition, nous donnant ainsi accès aux commandes de notre justice, qui est la seule à pouvoir garantir le succès de notre action.

2. Nous élaborons ensuite une nouvelle constitution, capable de s’exporter à l’international !

Ce qui pourrait par conséquent se faire en regroupant tous les esprits les plus brillants (et motivés par le projet) de la planète autour de cette idée commune : sauver notre monde et enrichir nos États.

À ce titre, je pense que les modèles que je vous ai proposés pourraient logiquement servir de base à une réflexion globale et transparente, qui viserait à tous nous acheminer vers notre bien-être collectif.

3. Nous mettons tout cela en œuvre, sans oublier de juger sévèrement tous nos anciens prédateurs…

4. Nous vivons tous heureux et en paix, dans un monde où nous pouvons enfin respirer !

Simple finalement, non ? Lol…

Maintenant et si vous le permettez, juste pour conclure définitivement… j’aimerais encore m’adresser à l’ensemble de nos bourreaux et divers tortionnaires :

– Le flot continu et incommensurable d’insultes qui me vient à l’esprit et qui écume mes lèvres lorsque je pense à vous m’est absolument insupportable, et je ne vais donc certainement et en aucun cas m’abaisser à vous les écrire…

Non, mais il est néanmoins un mot, un seul, que je vous réserve et que je vais d’ailleurs me faire un plaisir de vous dévoiler, sachant que celui-là au moins, vous allez le retenir pour toujours :

Malaka ! (voilà ce qui arrive lorsque l’on ose toucher au berceau de la démocratie et des peuples ainsi qu’à la patrie des olympiens)…

Quant à tous les autres : prenez soin de vous et surtout, n’oubliez pas de transférer cette lettre à tous vos amis.

Que la force, la paix et le courage soient avec vous ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s